Bagan la ville magique

Bagan est un site archéologique situé au centre de la Birmanie. Il regroupe pas moins de 2800 édifices, dont beaucoup ont été malheureusement détruits lors d’un violent tremblement de terre en 1975.

Ville pleine de charme, Bagan est divisé en trois grands quartiers:

OLD BAGAN

C’est dans ce quartier que se trouve la plupart des temples. À Old Bagan, tu trouveras surtout des hôtels luxueux et resorts, qui demandent un certain budget.

NEW BAGAN

A 6km de Old Bagan, New Bagan est le quartier local, les Birmans ayant été forcés par le gouvernement de quitter Old Bagan et de s’installer un peu plus loin. Un large choix de Guest houses et hôtels bons marchés.

NYUANG-U

C’est dans ce quartier que j’ai séjourné les trois fois où je suis venue à Bagan. C’est là qu’on trouve les hébergements les moins chers, et le quartier est un peu plus vivant que ses deux voisins, avec quelques bars et restaurants bien sympas après une journée de visite des temples.

Birmans en tenue traditionnelle dans la cour d’un temple

ARRIVER À BAGAN

EN AVION

Depuis Mandalay, Yangon ou Heho. L’aéroport est celui de Nyuang-U situé dans le quartier du même nom.

EN BUS
  • Depuis Yangon – 9h de trajet
  • Depuis Inle – 10h de trajet
  • Depuis Mandalay – 5h de trajet

Un droit d’entrée de 25,000 kyats (15€) est à payer en arrivant. Il sert soit disant à préserver le site mais en réalité, la quasi totalité de l’argent revient au gouvernement. Dans tous les cas, il faut s’acquitter de la somme, impossible d’espérer y échapper, il y a à l’entrée de la ville un petit poste frontière où tu seras automatiquement conduit soit par le bus, soit par ton taxi. On te remet alors un ticket te donnant accès au site pour une durée de 5 jours. Garde-le sur toi lors de tes visites, il te sera demandé à l’entrée des temples. Certains policiers viennent même vérifier que tu as ton ticket au lever du soleil sur les temples.

EXPLORER LES TEMPLES

Si, comme moi, tu es accro aux monastères en tout genre, tu vas adorer Bagan. Les temples sont tous différents les uns des autres et possèdent leur propre histoire et atmosphère.

Loue un e-scooter (la plupart des hôtels en propose) et commence ton expédition à travers ces merveilles architecturales.

Petit détail, les Birmans sont strictes avec la tenue vestimentaire pour les touristes souhaitant visiter les temples. Hommes comme femmes doivent se couvrir les épaules et les jambes et bien sur, on se déchausse avant d’entrer.

SHWEZIGON

Tout comme la pagode Shwedagon à Yangon, Shwezigon est en forme de cloche, recouverte de feuilles d’or. Sa construction commence en 1059 sous le règne du roi Anawrahta. La légende raconte que la pagode abriterait une dent de Bouddha. Très appréciée par les Birmans qui viennent de tout le pays pour s’y recueillir, cette pagode est pour moi la plus majestueuse de Bagan.

J’ai eu la chance incroyable d’assister à la procession de petits novices. Un moment extraordinaire.
ANANDA

l’Ananda est sans nul doute un des plus beaux temples de Bagan. Edifié en 1901 par le roi Kyanzittha, son architecture magnifique aurait été inspirée des moines venus d’Inde.

Ce temple est dédié à la sagesse de Bouddha, ce qui lui vaut le surnom de temple de la sagesse.

THATBYINNYU

Avec ses 66 mètres de hauteur, Thatbyinnyu est le temple le plus haut de Bagan.

Il n’est pas forcément le mieux conservé ni celui à l’aspect le plus luxueux mais je lui trouve personnellement une allure élégante. Sa taille et son architecture font de ce temple un monument impressionnant.

Evidemment, cette courte liste est loin d’être exhaustive… à toi d’aller explorer ces merveilles les unes après les autres!

SE PERDRE DANS LES VESTIGES DU SITE

Beaucoup d’édifices sont aujourd’hui en ruines, ce qui offre à Bagan un charme unique. Lors de tes visites de temples, n’hésite pas à sortir de la route principale, et à te perdre dans les chemins sableux, car souvent s’y cachent des merveilles d’architecture. C’est ainsi que je suis tombée sur ce splendide monument, perdu au milieu de nulle part, avec pour seul gardien ce vieil homme au regard doux.

Les jeunes Birmans ont pour habitude de se réfugier entre copains dans les plus petites structures, celles qui semblent laisser à l’abandon. Ne t’étonne donc pas de trouver une bande d’ado jouant sur leur smartphone à l’abris, sous la fraicheur des vieille pierres.

ADMIRER LE LEVER DU SOLEIL

Il ne serait pas concevable de passer par Bagan sans prendre le temps de s’émerveiller devant ce spectacle irréel. Le soleil qui se lève à la mesure que les montgolfières s’envolent avec les temples en toile de fond donne clairement une autre perspective à ta journée.

Depuis 2019, il est désormais interdit de monter sur les pagodes pour des raisons évidentes de préservation du site. J’ai eu « l’opportunité » d’expérimenter cette grimpette juste avant l’interdiction et s’il est vrai que cela offre un joli point de vue pour une photo, tu peux trouver une colline qui fera aussi bien l’affaire tout en respectant le patrimoine.

BAGAN EN BREF

OÙ DORMIR ?

Thante Hotel
30€ la chambre double avec petit déjeuner. Et en prime une jolie piscine pour se rafraichir après une journée de visite.

OÙ MANGER ?
  • Au Sanon restaurant, juste à côté du Thante Hotel
    Pour soutenir le projet. Il s’agit d’un programme d’apprentissage du métier de restaurateur à de jeunes Birmans issus de milieux défavorisés. Le personnel de salle et de cuisine est donc exclusivement composé d’apprentis, qui ont a coeur d’apprendre.
    Leur apprentissage, ainsi que leur logement, nourriture et uniforme, sont financés par les bénéfices du restaurant. Ils perçoivent également un petit salaire et touchent les pourboires.
    Toute l’équipe est d’une grande gentillesse et la bonne volonté des apprentis est véritablement touchante.
  • Au restaurant local, en face du Thante hotel.
    Ce restaurant est tout nouveau, je l’ai découvert lors de mon troisième séjour en février 2020. L’endroit est toujours rempli de locaux, ce qui est bon signe. La nourriture y est bonne et pas chère (plat entre 1 et 2€) et le service curieux et attendrissant.
  • Au Weather Spoon.
    Ce restaurant est victime de son succès et il faut souvent faire la queue avant d’avoir une table, même en basse saison. Plats Birmans et Européens délicieux à prix très raisonnable et le personnel est tout simplement parfait.
OÙ BOIRE UN VERRE ?
  • Au HTI Bar, pas très loin du Weather Spoon. Ambiance Européenne. Ce bar semble être le repaire des expatriés vivants à Bagan. Le service est excellent, tout comme les cocktails.
  • Dans l’un des restaurants au bord du fleuve Irrawaddy, spot parfait pour admirer le coucher du soleil.
COMBIEN DE TEMPS ?

Au moins 3 nuits. Et plus selon le temps dont tu disposes. À noter que l’entrée sur le site de Bagan est valable 5 jours. ça ne t’empêche pas de rester plus longtemps mais tu risques de te voir refuser l’accès de certains temples une fois la date limite dépassée.


PROCHAINE ÉTAPE

Il est maintenant l’heure de partir pour Mandalay et ses alentour. Mandalay est la deuxième plus grande ville du pays. Le trajet en mini van prend 5h (voyage en journée) et coûte une dizaine d’euros.

Mandalay et ses alentours

Deuxième plus grande ville de Birmanie, Mandalay est aussi la dernière capitale royale du pays. Plus authentique que Yangon, Mandalay est très réputée pour son jade, ce qui lui vaut le surnom de « cité des joyaux ».

ARRIVER À MANDALAY

EN AVION

De nombreux vols internationaux en direction et au départ de l’aéroport de Mandalay.

A savoir : l’aéroport est en fait situé à l’extérieur de la ville. Il faut compter une petite heure en taxi pour la rejoindre. A l’aéroport deux types de taxis sont disponibles : le taxi privé à 15,000 kyats (9€) ou le taxi partagé à 5,000 kyats (3€) par personne, plus avantageux si tu es seul.

EN BUS

Liaisons quotidiennes depuis Yangon, Bagan et Inle.

Jeunes enfants sur le pont de U Bein

À FAIRE À MANDALAY

La ville est très vivante et bien qu’elle soit à majorité bouddhiste, différentes religions s’y côtoient dans la paix et le respect de chacun. Comme partout en Birmanie, la journée démarre très tôt le matin et la vie nocturne est quasi inexistante. Il faut donc s’acclimater à ce rythme si tu veux profiter un maximum des beautés de l’endroit.

Dans la plupart des rues s’improvise un marché dès le matin très tôt et jusqu’à environ midi. Tu y trouveras principalement de la nourriture, fruits et légumes frais, épices, condiments, sous les regards curieux et courtois des Birmans. Un régal pour tous les sens.

C’est également le matin que tu as le plus de chance d’assister à la procession des moines et des nonnes. Un très beau moment.

Un petit don aux moines sous le regard amusé des plus jeunes qui doivent se demander d’où je sors !

Afin de visiter sans prise de tête, tu peux facilement réserver un tour de la ville, que tous les hôtels et chauffeurs de taxi proposent. Il en existe des différents, à l’intérieur et extérieur de la ville. Je te conseille d’opter pour le tour que tu choisiras en tuk-tuk, peut être moins confortable que le taxi mais tellement plus sympa! Pour l’équivalent de 20€, il te baladera toute la journée, à ton rythme, pour finir en beauté par un coucher de soleil sur la colline de Mandalay ou sur le fameux pont en teck d’U Bein.

Si tu choisis de visiter l’intérieur de Mandalay, tu pourras visiter le marché de Jade, une fabrique de feuilles d’or destinées à recouvrir les statues de Bouddha dans les temples, des monastères, des fabriques de sculpture sur bois (ils font des merveilles) et admirer un splendide coucher de soleil au sommet de Mandalay Hill.

AMARAPURA & SAGAING

A l’extérieur de la ville de Mandalay se trouve Amarapura et Sagaing, deux villes qui valent le coup de s’y arrêter.

Tu peux assister au dernier repas des moines au monastère de Mahagandayon (Amarapura) et visiter l’ancien village de Inwa en calèche. Le mieux est de te laisser guider par ton tuk-tuk, tu n’as qu’une chose à faire, te détendre et en prendre plein les yeux! Et pour finir la journée en beauté, quoi de mieux que de flâner sur le mythique pont en teck d’U Bein et de se faire de nouveaux petits potes!

MANDALAY EN BREF

OÙ DORMIR ?
  • Hotel Aurora, très propre et bien situé.
    19€ la chambre double avec petit déjeuner et 1 cocktail offert chaque soir.
  • PLUS CHIC : Hotel Yadanarbon, au coeur de la ville.
    50€ la chambre double avec petit déjeuner et belle piscine sur le toit.
OÙ MANGER ?

Dans les restos de rue ! Les restaurants Indiens valent le détour.

COMBIEN DE TEMPS ?

2 ou 3 nuits.


PROCHAINE ÉTAPE

Il est l’heure pour moi de rejoindre Le village de Kalaw, point de départ pour un trek dans les montagnes birmanes. Trajet de nuit (durée 8h) en bus JJ Express pour 18€.

Yangon la Capitale

LA CAPITALE BIRMANE

Yangon, ou Rangoon est la plus grande ville de Birmanie et pour entrer ou quitter le pays par avion, il te faudra surement passer par là.

La ville en elle-même vaut-elle de s’y attarder ?

Je dirais que oui, si tu as le temps, tu peux y passer une nuit ou deux. Si en revanche tes jours dans le pays sont comptés, je trouve personnellement qu’il y a beaucoup mieux à voir en Birmanie et que Yangon n’est pas une étape indispensable.

En ce qui me concerne, ce n’est que lors de mon troisième séjour en Birmanie que j’ai mis les pieds à Yangon. J’ai toujours sélectionné des vols internationaux en direction et au départ de Mandalay, deuxième plus grande ville du pays avec beaucoup plus de charme. Si tu souhaites plus d’informations, je t’en parle plus en détails ici: Mandalay et ses alentours

Néanmoins, une expérience dans la capitale birmane est unique en son genre et il y a de très jolies choses à voir comme l’impressionnante pagode Shwedagon.

LA PAGODE SHWEDAGON

Ce temple est impressionnant par sa taille et son allure luxueuse. La pagode principale mesure près de 100m de haut et est recouverte de milliers de feuilles d’or. Selon la légende, elle abriterait les reliques de quatre anciens Bouddha. La religion étant très importante en Birmanie, les locaux affectionnent tout particulièrement cette magnifique pagode et l’ambiance qui y règne est tout simplement envoutante.

Je pourrais passer des heures assise dans un temple birman, simplement à regarder les gens déambuler, prier, se prendre en photo. L’atmosphère est unique, hors du temps. La pagode Shwedagon m’a fait cet effet. Ce qui m’a le plus plu, c’est cette impression d’être dans un lieu de culte et non dans une attraction touristique.

Voir les prières des locaux au coucher du soleil avec la pagode dorée en toile de fond restera un de mes plus beaux souvenirs de ce pays. Rien que pour ce moment, je suis heureuse de m’être arrêtée à Yangon.

L’entrée est payante pour les touristes, 10,000 kyats (soit 6€).

LA 19th STREET

Si tu cherches de l’authenticité, je te conseille un détour par la 19th Street de Yangon. Dans la ville, les rues sont toutes numérotées, c’est donc très facile de se repérer et tu n’auras pas de mal à te déplacer.

Située au coeur du Chinatown de Yangon, la 19th Street est l’endroit parfait pour passer ta soirée. Tu trouveras une multitude de petits restos et bars de quartier installés à même la rue. Il ne te reste plus qu’à en choisir un et à t’installer sur une de ces petites chaises en plastique qui semblent avoir été crées pour des enfants, et attendre que la rue fasse son effet.

L’ambiance est agitée et relax à la fois, impossible à décrire. Les vendeurs ambulants défilent, ils proposent criquets, fruits, samoussas. Le quartier est très riche en therme d’ethnies, et tout ce beau monde cohabite et se mélange magnifiquement.

Les prix sont dérisoires, entre 1 et 2€ par repas, la bière a 0,6€, un paradis pour les petits budgets. En plus de son côté bon marché, j’ai aimé cet endroit parce que j’ai eu l’occasion d’observer la bienveillance et la générosité birmane de plus près.

Une scène en particulier restera à jamais gravée dans ma mémoire. Il existe beaucoup de petites nonnes, qui sont l’équivalent féminin des moines, habillées en rose et crânes rasés. Tout comme les moines, elles se déplacent en groupe avec une sorte de petite marmite destinée à recevoir les dons. Je suis attablée avec mes amis et nous voyons passer une trentaine de petites nonnes, âgées de 12 ans maximum en train de recueillir les dons. Tous les locaux donnent quelque chose, et un marchand de glace ambulant offre une glace à chacune des petites filles. Ce défilée de petites à la queue leu leu pour attraper leur glace est un souvenir qui me donne le sourire à chaque fois que j’y repense.

YANGON EN BREF

OÙ DORMIR ?

L’hostel Baobabed, sur la 19th Street.
Dortoirs et chambres à prix tout petits. Les salles de bains communes sont d’une propreté exemplaire.

OÙ MANGER ?

Dans la rue!
Essaye la Tea Leaf Salad, une spécialité birmane délicieuse ! Tu en trouveras pour moins de cinquante centimes ! J’accompagne la mienne avec du riz blanc et ça me fait un plat.

JAI EXPLOSÉ LE BUDGET

Pour ma dernière nuit en Birmanie, j’ai voulu me faire plaisir avec une bonne coupe de champagne. Direction l’hôtel Rosewood dans le quartier des ambassades pour me lover dans un des canapés confortables du bar. J’ai de la chance ce soir, il y a une chanteuse live. Ambiance cosy et raffinée. Au final je paye mon verre plus cher que ma nuit à l’hostel…

COMBIEN DE TEMPS ?

1 ou 2 nuits.

PETIT CONSEIL

le traffic à Yangon est un des pires que j’ai pu voir en Asie. Il surpasse Bangkok et Denpasar en terme d’embouteillages. La raison? Les deux roues sont interdits à Yangon, depuis qu’un des généraux de l’armée a eu un accident de scooter. Du coup, tout le monde se déplace en voiture. Pense donc à prévoir TRÈS large si tu dois rejoindre l’aéroport ou la gare routière.


PROCHAINE ÉTAPE

Je pars pour Bagan, la ville au mille pagodes en bus de nuit! Il faudra prêt de deux heures à mon taxi pour m’amener à la gare routière (25km depuis mon hostel).

La compagnie JJ Express effectue des trajets quotidiens depuis Yangon jusqu’à Bagan pour 19€ par personne. Le trajet dure 9h avec deux pauses, arrivée prévue au petit matin.

Les bus sont très confortables, j’ai d’ailleurs été étonnée par ce niveau de « luxe ». Ce sont des bus exclusivement destinés aux touristes. Attention cependant, comme partout en Asie, la clim est réglée au maximum, vêtements chauds et couverture sont de rigueur ! Pour plus d’infos sur les voyages en bus en Asie, c’est par ici: Pendant un voyage en bus

Le Sak Yant

QU’EST CE QU’UN SAK YANT ?

Il s’agit d’un tatouage traditionnel thaïlandais, vieux de plusieurs milliers d’années. En langage Thaï, Sak signifie tatouer et Yant prière.

Cette tradition ancienne est exécutée par des moines à l’aide d’un bambou, et accompagnée de prières en Pali pour donner pouvoir et protection à celui qui reçoit le Sak Yant. A l’origine, les moines tatouaient les grands Maitres, et les guerriers pour les protéger de l’ennemi.

Aujourd’hui, beaucoup de Thaïlandais portent le Sak Yant, et notamment de plus en plus de Thaïlandaises.

A QUOI ÇA RESSEMBLE ?

Le Sak Yant peut représenter soit un animal ou une divinité sacrée, soit des prières en pâli ou encore des dessins aux formes géométriques. Il en existe plusieurs et chacun possède sa propre signification.

En fait, chaque Sak Yant est unique, puisqu’il est réalisé personnellement pour toi.

(Enfin, il est censé l’être, mais si tu te rends dans un salon de tatouage, il est fort probable que tu ne sois pas le seul à avoir le modèle tatoué sur ton corps.)

LES RÉGLES DU SAK YANT

Le Sak Yant est réalisé soit par un moine soit par un ajarn . Ajarn signifie professeur en Thaïlandais, et tous les ajarn ont été moine plus ou moins longtemps.

Le placement du tatouage est très important. La tête est considérée comme pure en Asie, alors que les pieds sont à l’inverse considérés comme impurs. Pour une efficacité optimale, il doit donc être positionné au plus proche de la tête. La plupart des Sak Yant se portent sur la nuque, le dos et les épaules.

Un moine n’a pas le droit d’être touché par une femme et vice-versa. Néanmoins, si tu souhaites absolument tenter l’expérience de façon traditionnelle, c’est tout à fait possible, comme je l’ai fait et je t’explique plus bas comment.

LES SAK YANT LES PLUS RÉPANDUS

YANT GAO YORD

Le plus commun et si je peux dire le plus « fort » des Sak Yant. On dirait une sorte de temple avec neuf flèches qui se dirigent vers le haut. Le centre représente l’Univers et les neufs sommets sont la voie qui mène au Nirvana.

Il protège celui qui le porte contre le mauvais sort et les attaques et lui apporte de la chance. Il est très souvent associé à d’autres Sak Yant.

YANT HA TAEW

Celui-ci est sans doute le plus connu, le fameux Cinq Lignes. Il s’agit d’une prière protectrice. Chaque ligne apporte une protection différente:

  • Ligne 1 : protection du domicile
  • Ligne 2 : protection contre le mauvais oeil et le mauvais karma
  • Ligne 3 : projection contre la magie noire et les malédictions
  • Ligne 4 : attire la chance, la fortune et le succès
  • Ligne 5 : en association avec la ligne 4, celle-ci est un charme d’attraction, d’amour et de sensualité
PAED TIDT

Celui -ci se diffère des deux autres par sa forme circulaire. Il se compose de 8 éléments qui symbolisent les directions de l’Univers. Il apporte une protection dans le voyage et offre une énergie positive et accueillante à celui qui le porte.

MON SAK YANT

Si je souhaite autant faire un Sak Yant, c’est pour son esprit protecteur avant tout. Je suis loin de chez moi, voyageant seule et un petit coup de pouce divin ne saurait me faire de mal.

C’est à Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande, que je reçois mon premier Sak Yant. Je fais le choix d’un Yant Ha Taew (les cinq lignes) sur mon épaule.

Je suis déjà tatouée mais je n’ai jamais expérimenté la méthode au bambou et je dois avouer que je suis vraiment vraiment terrorisée.

Aujourd’hui, je suis tatouée par un moine. Il ressent directement mon angoisse et me demande gentiment si c’est mon premier Sak Yant. Il est évident qu’il connaît la réponse.

Non, le moine ne fait pas une partie de pendu sur mon dos !

Comme le contact physique entre un moine et une femme est interdit, il place une serviette en papier sur ma peau afin qu’il puisse y poser sa main sans enfreindre la règle. Il attrape la longue tige en bambou et j’expire un grand coup.

La séance de tatouage dure une vingtaine de minutes. J’ai très mal mais je ne bouge pas d’un poil. Moi qui m’attendais à gigoter dans tous les sens, je suis étonnée par mon propre calme. C’est une douleur inhabituelle (on ne se fait pas transpercer au bambou tous les jours), qui n’a rien à voir avec celle que l’on ressent lors d’un tatouage à la machine. J’ai vraiment l’impression qu’on me poignarde la peau, mais même si la douleur est bien présente, j’ai cette idée insensée qu’elle est nécessaire au processus.

Une fois le tatouage terminé, je me retourne vers le moine et il récite une bénédiction en Pali en me jetant de l’eau. Je ne comprends évidemment pas un mot de ce qu’il dit mais je ressens à ce moment une émotion très forte. Tout en continuant sa prière, il entoure mon poignet d’un petit cordon jaune orné de cinq petites boules.

Le lendemain de la séance, c’est avec un Ajarn que j’ai rendez-vous pour mes deux prochains Sak Yant.

Je rigole mais crois-moi c’est uniquement de nerf !
Et voila le résultat après deux jours !

CODE DE CONDUITE

Même si le Sak Yant n’est pas directement rattaché à la religion, il possède une énergie et une étiquette spirituelle indéniable. Ce qui impose de respecter un certain code de conduite pour celui qui souhaite obtenir ce tatouage sacré.

  • Ne pas tuer
  • Ne pas voler
  • Ne pas tromper son partenaire ou convoiter le partenaire d’un autre
  • Ne pas mentir
  • Ne pas s’intoxiquer
  • Ne pas parler mal de ses parents

Je reconnais que je ne respecte pas tout le temps l’avant dernière règle. Si je suis parvenue à arrêter de fumer car je souhaitais me faire faire un Sak Yant, il m’arrive encore d’apprécier un bon verre de vin ou un cocktail entre amis.

BILAN

En ce qui me concerne, j’ai fait mes deuxième et troisième Sak Yant le lendemain du premier ! L’expérience est donc pleinement positive. Au delà de l’aspect esthétique, ce tatouage a une réelle signification pour moi. J’essaye d’appliquer un maximum les codes énoncés plus haut par respect pour mon Sak Yant et le moine qui a pris le temps de le réaliser. Et même si la douleur est très puissante, j’ai déjà prévu de m’en faire faire un quatrième le mois prochain !

Ma routine beauté

Lorsqu’on voyage en sac à dos, la place réservée aux produits de beauté est des plus limitée et le but est d’alléger au maximum notre trousse de toilette.
Néanmoins, c’est important de prendre soin de soi, même à l’autre bout du monde et avec des moyens plus restreints.

MA ROUTINE PERSO

Je n’ai pas pour habitude de me maquiller depuis que je voyage. Comme je suis attirée par les pays chauds, le soleil est devenu mon meilleur allié et le bronzage mon make -up préféré.
Le seul maquillage que j’ai dans ma trousse de toilette est un crayon pour sourcils, les miens étant très réduits (résultat d’une malheureuse épilation chez une esthéticienne que je ne te recommande pas).

Photo de Ray Piedra sur Pexels.com

Je dois reconnaitre que cette nouvelle habitude a allégé non seulement mon sac à dos mais aussi mon porte -monnaie ! J’ai aussi l’impression que ma peau respire, qu’elle se sent mieux.

Ceci -dit, je reste une femme qui aime prendre soin d’elle et se chouchouter. J’essaye au maximum de donner à mon corps des produits 100% naturels qui sont bons pour lui. De même que je fais de mon mieux pour avoir une hygiène alimentaire respectueuse de mon corps, je crois que c’est aussi important d’adopter la même stratégie avec les produits de beauté.

Petit coup d’oeil sur mes 2 produits phares.

LE THANAKA

J’ai découvert le thanaka en Birmanie, où il est utilisé depuis plus de 2000 ans.

QU’EST-CE-QUE C’EST ?

Il s’agit d’une sorte de pâte jaune 100% végétale, puisqu’elle est réalisée à partir de l’écorce de plusieurs arbres, appelés tout simplement « arbres à thanaka« .
Les femmes et les enfants en Birmanie s’en recouvrent le visage et on se demande pourquoi tout le monde porte cette curieuse pâte jaune. Les hommes porte aussi du thanaka, mais eux le fond la nuit chez eux, à l’abris des regards.

Il se vend en petits rondins mais aussi en pot sous forme de poudre solide que l’on trouve facilement dans les supérettes en Birmanie et Thaïlande du Nord.

Source: thanaka-sante
SES VERTUS

Anti coups de soleil naturel, le thanaka est également utilisé pour lutter contre l’acné et les rides.

Très facile d’application, on le mélange avec un peu d’eau et on l’applique sur le visage. On ressent immédiatement un effet de fraicheur très agréable et l’odeur naturelle est, je trouve, beaucoup plus plaisante que les cosmétiques parfumés.

Je l’utilise en masque que je pose avant de me coucher sur l’ensemble du visage. Je le laisse agir toute la nuit, entre 2 et 3 fois par semaine. L’avantage du thanaka, c’est qu’il sèche très vite (quelques minutes) sur la peau et il ne tâche donc pas les draps.
Au matin, la peau a pratiquement tout absorbé et je la rince pour enlever le surplus avant d’appliquer une crème hydratante.

Petits rondis de thanaka
POURQUOI JE NE PEUX PLUS M’EN PASSER

J’adore le thanaka et depuis que je l’utilise dans ma routine beauté, il est inconcevable de m’en séparer !

Il regroupe à lui seul tout ce que je recherche dans un produit cosmétique. D’origine végétale et naturel, très facile d’application et très économique car il ne coûte pas cher et se conserve des mois (voir des années). Il ne fait pas de mal à ma peau (sensible) et la soigne toute en douceur et fraicheur. Et en plus j’adore son odeur mentholée !

Sexy non ?!

L’HUILE DE COCO

Le produit miracle par excellence ! Je suis tout simplement accro à l’huile de coco et à son côté multi -usage.

POUR LE CORPS

Je l’utilise quotidiennement, après la douche sur l’ensemble du corps. Produit 100% naturel, l’huile de coco aide à lutter contre la cellulite et les vergetures. Ce n’est pas pour rien si elle est le produits préféré des femmes enceintes.

Je ne connais pas de meilleure alliée pour les peaux sèches. Elle est naturellement douce, soigne les rougeurs et apaise les coups de soleil. En plus, elle donne un aspect satiné à la peau et son odeur est juste folle ! Une belle façon de se donner l’impression d’être en vacances toute l’année.

Personnellement, je l’utilise comme huile pour le corps, elle remplace à merveille toutes mes crèmes et lait corporel, mais on peut également s’en servir comme huile massante ou en soin sur les mains et les pieds.

POUR LE VISAGE

Ça reste une huile, et comme toute huile, elle est relativement grasse. Je déconseille donc de l’appliquer sur le visage comme un sérum. Néanmoins, elle fait un excellent démaquillant naturel. Quelques gouttes sur le visage et la peau est démaquillée et hydratée en un clin d’oeil.

L’huile de coco est également très efficace comme baume à lèvres. En appliquer avant d’aller dormir est un bon moyen de réparer des lèvres sèches ou abimées.

Source: WebMD Blogs
POUR LES CHEVEUX

Si comme moi tu as les cheveux secs, laisse -moi te dire que ce produit va devenir ton meilleur ami ! Naturellement grasse, l’huile de coco nourrit les cheveux et leur apporte de la brillance. C’est également un anti pelliculaire naturel !

Tu peux l’utiliser en masque avant un shampoing, le mieux étant de l’appliquer la veille sur tes cheveux et de dormir en les enroulant dans une serviette chaude. L’huile aura ainsi le temps de pénétrer dans l’ensemble de la chevelure et le lendemain, après ton shampoing, tu verras une nette différence au niveau de l’apparence et du toucher.

Je m’en sers également sur cheveux secs, uniquement sur les pointes pour les nourrir et empêcher les fourches.

LES AUTRES UTILISATIONS

Ce produit est véritablement magique et son utilisation est presque sans limite ! En plus des bienfaits déjà énoncés, l’huile de coco est bonne pour la santé et peut s’utiliser des façons suivantes:

  • Dans l’alimentation – que ce soit comme huile de cuisson, dans la préparation d’un gâteau ou pour sucrer ton café, l’huile de coco a autant sa place dans la cuisine que dans la salle de bain !
  • Pour soigner l’eczéma – appliquer sur la peau et masser doucement.
  • Pour blanchir les dents – ajouter quelques gouttes au dentifrice pour un effet optimal.
  • Pour lustrer les meubles en bois – très efficace, sur un torchon sec. Et en plus elle laisse une odeur sublime !
  • Pour soulager les mycoses vulvaires – en hydratant et apaisant les brûlures, et en aidant à la guérison grâce à ses propriétés anti bactériennes
  • Comme lubrifiant intime – quoi de mieux qu’un lubrifiant naturel et respectueux de la flore vaginale !

BILAN

En conclusion, j’ai pris conscience en voyageant qu’il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de produits, mais qu’il suffit surtout d’avoir les bons. Je privilégie désormais un produit multi usage et naturel qui me fait gagner de la place et de l’argent.

Grâce aux économies que je réalise en me séparant de cosmétiques inutiles, je peux choisir des produis de qualités, respectueux de l’environnement, de ma santé et de mon corps.

À chacun sa paille

En 2020, l’Europe a interdit la fabrication de pailles en plastique, qui ont un effet dévastateur sur l’environnement et plus particulièrement sur la vie des animaux marins.

C’est donc l’occasion de passer à la paille réutilisable. Mais laquelle choisir ?

POURQUOI UNE PAILLE RÉUTILISABLE ?

1 MILLIARD

C’est le nombre de pailles en plastique utilisées et jetées… par jour!

Et la plupart de ces pailles finissent tout droit dans l’océan où elles ont un impact dramatique sur la faune et la flore. Tu as peut-être vu cette célèbre vidéo montrant des scientifiques essayant d’extraire une paille bien enfoncée dans le nez d’une tortue de mer ? Les images sont tellement éprouvantes que personnellement, je n’ai pas été capable de la regarder en entier.

Et pourtant, si un milliard de pailles sont jetées chaque jours, cette pauvre tortue est loin d’être un cas unique. Selon une étude publiée en 2015 par l’Agence Nationale australienne pour la science, la quasi totalité des animaux marins aura mangé du plastique d’ici 30 ans.

99% DES ANIMAUX MARINS AURONT INGÉRÉ DU PLASTIQUE EN 2050

QUELLE PAILLE CHOISIR ?

LA PAILLE EN VERRE, LA PLUS ESTHÉTIQUE

C’est sans aucun doute l’option la plus jolie en matière de paille réutilisable. Elle permet de voir le contenu de notre boisson, elle est agréable à utiliser et ne change pas le goût de ce que nous buvons.

Source: cuisine Addict

Si la paille en verre présente de nombreux avantages, il convient néanmoins de souligner sa fragilité. Elle peut en effet se casser si tu la fais tomber sur un sol carrelé ou bétonné.
Autre inconvénient majeur, elle ne se recycle malheureusement pas, en tout cas pas pour le moment.

La paille en verre n’est pas le choix idéal si tu souhaites la transporter ou l’avoir toujours avec toi. Néanmoins, elle est parfaite pour chez toi et saura toujours faire son petit effet.

LA PAILLE EN INOX, LA PLUS RÉSISTANTE

Fabriquée en acier inoxydable (ou inox) cette paille présente l’avantage de ne pas rouiller et d’être résistante à tous type de choc. Si tu l’entretiens correctement, tu peux la garder toute ta vie !

Autre avantage, elle conserve la fraîcheur des boissons. Et en plus elle est recyclable !

La paille en inox est l’option parfaite à glisser dans son sac à main, et également la plus pratique si tu voyages. J’ai la mienne toujours sur moi, rangée avec sa petite brosse nettoyante dans une pochette toute mignonne.

LA PAILLE EN BAMBOU, LA PLUS NATURELLE

100% naturelle et biodégradable, la paille en bambou remporte haut la main le titre de paille la plus écolo.

Le bambou utilisé à la fabrication des ces pailles provient de forêts sans panda. Elles sont confectionnées à la main, principalement en Indonésie. Les pailles en bambou sont recyclables et même compostables, ce qui en fait un véritable atout en terme d’environnement.

La paille en bambou demande cela dit un peu plus d’entretien que les pailles en inox ou en verre. En effet, si tu ne la nettoies pas correctement, elle risque de moisir.

ENTRETIEN

Pour nettoyer ta paille c’est très simple. Celles en verre et inox vont sans problème dans le lave vaisselle. Sinon, tu peux les rincer dans ton évier à l’eau claire.

Les pailles sont parfois vendues avec une petite brosse pour nettoyer l’intérieur.

Et lorsque tu es hors de chez toi, dans un bar par exemple, il suffit d’aspirer de l’eau avec ta paille pour la rincer en attendant de la nettoyer correctement une fois rentré.

EN BREF

PAILLE EN VERREPAILLE EN INOXPAILLE EN BAMBOU
AVANTAGES – esthétique
– ludique pour les enfants
– facile à nettoyer

– ultra résistante
– longue durée de vie
– facile à nettoyer
– recyclable
– naturelle
– biodégradable
– recyclable
– compostable
INCONVÉNIENTS
– fragile
– non recyclable
– pas vraiment adaptée
aux boissons chaudes
– moins facile d’entretien

PRIX
10-20€5-10€3-10€

Le purificateur d’eau

Même si en France, l’eau du robinet est potable, ce n’est pas le cas partout et dans la plupart des pays que tu vas visiter, il est surement fortement déconseillé de la boire.

Au lieu d’acheter de l’eau en bouteille, pourquoi ne pas opter pour une solution plus économique et respectueuse de l’environnement ?

LES DIFFÉRENTES OPTIONS

LA GOURDE FILTRANTE

C’est le système le plus utilisé par les voyageurs. Il s’agit tout simplement d’une gourde avec filtre intégré. L’eau que tu aspires passe dans ce filtre et est automatiquement nettoyée.

Source: Green hero

C’est pratique car simple d’utilisation et la filtration est immédiate. En revanche, certaines d’entre elles ont la réputation de fuir lorsqu’elles ne sont pas droites. J’avoue que c’est ce qui m’a dissuadé de me tourner vers cette option.
Le mieux est d’utiliser une gourde isotherme si tu voyages dans des pays chaud, pour conserver la fraicheur de l’eau.

PRIX : entre 35 et 60€

LA PAILLE FILTRANTE

Très pratique car peu encombrante, la paille filtrante ne permet cependant pas de stocker l’eau. Tu l’utilises directement à la source et son action filtrante agit instantanément.

Source: Neozone

C’est plus une solution d’appoint qu’autre chose à mon sens, car tu dois t’assurer d’avoir de l’eau à disposition puisque la paille ne dispose pas de récipient dans laquelle tu puisses la conserver.

PRIX: entre 20 et 40€

LES TABLETTES EFFERVESCENTES

Le plus souvent à base de chlore, ce sont des petites pastilles que l’on fait fondre dans l’eau que l’on veut traiter. Si le procédé semble tentant par la taille et le poids, il est très long (une demi heure d’attente avant que l’eau soit purifiée) et finalement pas très pratique quand on a soif ! En plus, c’est un moyen éphémère de filtration, et je ne suis pas sûre qu’il soit facile de se réapprovisionner selon l’endroit où l’on se trouve.

PRIX : entre 10 et 15€ pour 50 pastilles

LA LAMPE UV

Il s’agit d’un petit objet qui a un peu la forme d’une pipette ou d’un stylo et qu’on trempe dans l’eau que l’on souhaite purifier. Les ultra violets traitent le récipient en une à deux minutes.

C’est l’option qui m’est apparu la plus adaptée à mon voyage et j’ai donc investi dans un modèle basique de chez Steripen. La lampe ne pèse quasiment rien et je la garde toujours dans mon sac, avec ma bouteille isotherme.
Son autonomie est plus que satisfaisante (plusieurs jours) et elle se recharge sur USB, ce qui est très pratique.

Si je dois lui trouver un inconvénient c’est qu’elle ne modifie pas le goût de l’eau, qui peut parfois être désagréable.

Niveau efficacité, elle a largement fait ses preuve.
Testée pendant une semaine avec l’eau de tous les robinets de Bangkok sans tomber malade !

PRIX : entre 50 et 130€ selon les modèles.

POURQUOI OPTER POUR UN PURIFICATEUR D’EAU ?

Premièrement parce que boire de l’eau non potable est dangereux et que dans certains cas, tu risques un peu plus grave qu’une bonne diarrhée (qui en soit n’est déjà pas super sympa).

Et aussi parce que ça ne fera pas de mal à l’environnement de réduire sa consommation de plastique en boycottant les bouteilles jetables. Si tu bois 1 à 2 litres d’eau par jour, le calcul est vite fait quant à la quantité de bouteilles plastiques utilisée sur une année. Alors imagine si on multiplie ce chiffre par le nombre de voyageurs…

Une bouteille plastique met entre 100 et 1 000 ans à se détériorer dans la nature

En plus, en laissant tomber les bouteilles plastiques, tu réaliseras très rapidement des économies, et ça c’est quand même sympa !

Pour plus d’informations sur les différentes méthodes de traitement de l’eau, je conseille de lire cet article https://www.tourdumondiste.com/comparatif-filtres-eau-voyage du blog Tourdumondiste qui donne un comparatif très complet des options existantes pour purifier l’eau.

Pendant un voyage en bus

Voyager en bus est une expérience bien connu des packpackers. Plus économique (et moins polluant) que l’avion, le bus est devenu un moyen de déplacement courant pour ceux qui ont le temps. En effet, les trajets sont longs, parfois très longs et plus ou moins confortables. Voici quelques petits conseils pour passer un moment aussi agréable que possible.

LA RÉSERVATION

Elle peut s’avérer nécessaire si tu voyages en haute saison et que le trajet que tu vas emprunter est prisé. La meilleure option si tu le peux, est toujours de te rendre directement au guichet principal.
Tu peux également acheter ton ticket dans certains hostel ou magasin de quartier, mais sache qu’il y aura toujours une petite commission qui fera un peu gonfler le tarif.
Enfin si tu n’as pas d’autre choix que de réserver sur internet, tu peux utiliser https://12go.asia/fr qui référence bon nombre de compagnies de transport en Asie.

PETIT CONSEIL: si tu peux, essaye de privilégier un voyage en bus de nuit. Ainsi, non seulement tu économises le prix d’une nuit d’hôtel, mais en plus, le trajet sera (normalement) plus rapide.

Certaines compagnies proposent de choisir ton siège lors d’une réservation. Les places qui se trouvent à la première rangée offrent souvent plus d’espace, puisqu’il n’y a pas de siège devant… je dis ça juste comme ça !

BIEN S’ÉQUIPER

Tu t’apprêtes à passer les douze ou quinze prochaines heures assis dans un bus. Il est donc primordial d’être équipé correctement et d’avoir de quoi t’occuper.

LA TENUE

Le mot d’ordre, c’est le CONFORT ! Opte pour une tenue style jogging ou legging, quelque chose que tu porterais chez toi un dimanche où tu as décidé de ne rien faire !

Tu peux également porter des bas de contention, bien pratique lors des longs trajets où tu ne vas pas beaucoup bouger. J’en ai toujours une paire avec moi, ça ne prend pas de place et ça fait du bien à mes jambes.

En Asie, on adore la clim ! Je sais par expérience qu’elle est TOUJOURS à fond dans les transports. Alors, ne te fais pas avoir par les 40 degrés qu’il fait dehors et prévois un pull bien chaud et une bonne paire de chaussettes si tu ne veux pas tomber malade !

POUR UNE BONNE NUIT DE SOMMEIL

Investir dans un oreiller de voyage peut s’avérer utile si tu prévois plusieurs longs trajets en bus. Le miens est toujours accroché à mon sac à dos. Il en existe de toute taille, et même des gonflables pour un gain de place optimal (pas les plus confortables ceci -dit).

Evidemment, si comme moi, tu as le sommeil assez léger, je te conseille de prévoir l’indispensable kit boules Quiès et masque pour les yeux. Les lumières ne sont pas toujours éteintes dans les bus, et se mettre dans un petit cocon de silence et d’obscurité facilite la relaxation et le sommeil.

Lors des longs trajets, il y a souvent une ou plusieurs pauses en cours de route. J’ai toujours ma brosse à dents avec moi, ainsi que des lingettes rafraichissantes. Même en bus, j’aime avoir cette sensation de propreté et de fraicheur, ça me conditionne et me permet de m’endormir sereinement.

Photo de Pixabay sur Pexels.com

POUR NE PAS S’ENNUYER

Si tu voyages de jour, ou tout simplement que tu n’arrives pas à dormir, le trajet peut vite sembler interminable. Sois sûr d’avoir de quoi t’occuper, et surtout assure toi que la batterie de ton téléphone soit chargée au maximum, tous les bus ne disposent pas de prise !

  • Films Netflix téléchargés. Pas de Wifi dans beaucoup de transports, télécharge donc au préalable quelques films ou séries pour passer le temps.
  • Liseuse. Tellement pratique et légère, c’est l’accessoire parfait pour les fans de lecture qui voyagent.
  • Ordinateur portable. Evidement chargé à bloc lui aussi. Pour travailler ou geeker, c’est selon tes envies.
  • Jeux de cartes. Bon ça, c’est seulement si tu es accompagné !
  • Les écouteurs ou le casque. Ce serait presque le plus important. Rien de plus désagréable qu’un voisin de siège qui te fait profiter de ses goûts musicaux.
  • Musique de méditation ou de relaxation dans ton téléphone. C’est ma meilleure alliée pendant les longs trajets de nuits ! Rien de mieux pour se détendre et se conditionner à une nuit de sommeil.
Photo de Alfonso Escalante sur Pexels.com

LES AVANTAGES DU BUS

  • Économique. En plus de faire l’impasse sur l’hôtel si tu voyages de nuit, le bus est considérablement moins cher que l’avion.
  • Ecologique. Enfin disons que ça pollue toujours moins qu’un Boeing 777.
  • Local. Bon là encore, ce n’est pas tout à fait vrai vu que la plupart des bus de nuit sont aménagés spécialement pour les touristes. Mais si tu choisis de voyager de jour, tu as plus de chance d’admirer le paysage et d’observer les villages par lesquels tu passes que depuis un hublot.

Alors, pour ton prochain trajet, bus ou pas bus ?

Mes appli fétiches

Voici une petite sélection de mes applications préférées, très utiles lorsque tu voyages:

LES APPLI DE VOYAGE

SKYSCANNER

THE application de réservation de billets d’avion, Skyscanner est un comparateur de compagnies aériennes très pratique et simple d’utilisation. J’aime leur fonction multi-destination, qui te permet parfois de réaliser de belles économies.
Cependant, je te conseille quand même de toujours comparer les prix avec ceux proposés en direct par la compagnies. Quelques fois, pour quelques euros, il vaut mieux réserver en direct et bénéficier d’une assistance en cas de besoin. Et par les temps qui courent, la prudence est de rigueur.

BOOKING & AGODA

Mes deux applications pour réserver des hôtels et Guesthouses. Les deux sont très sympa et offrent des réductions et bon d’achat aux utilisateurs réguliers.
Agoda affichent souvent des prix un peu moins chers que Booking mais attention, parfois les taxes ne sont pas incluses, ce qui, au final, peut te revenir plus cher…
Là aussi, il faut être conscient que les deux sites prennent une commission sur les ventes. Si tu restes longtemps au même endroit, il est plus intéressant de négocier en direct le prix du logement.

LES APPLIS POUR SE DÉPLACER

MAPS.ME

A l’avantage par rapport à Google map de fonctionner sans connexion internet ! Super utile et intuitive, tu peux sauvegarder tes endroits préférés et laisser un commentaire.

12GO.ASIA

La référence pour trouver tous les itinéraires de bus, train, ferry, avion etc… Rien de plus simple, il te suffit de rentrer ton point de départ et ta destination et l’appli te propose différents itinéraires ainsi que le prix, avec la possibilité de réserver en direct.
Uniquement valable en Asie.

GRAB

Là encore, je ne sais pas si l’appli fonctionne hors Asie. C’est l’équivalent de notre Uber, ni plus ni moins. L’avantage étant que tu peux payer ta course en cash et que tu n’as pas besoin de rentrer tes coordonnées bancaires pour activer l’application. En plus dans certaines villes tu choisis ton moyen de locomotion: voiture, scooter, tuk-tuk … !

LES APPLI SÉRIEUSES

EXPRESS VPN

Le VPN, c’est l’outils indispensable quand tu passes plusieurs mois à l’étranger. Ça te permet de masquer ton adresse IP et donc ta localisation, ce qui a toujours son utilité. Mais en plus, tu peux avoir accès à un contenu qui ne serait pas disponible normalement à l’endroit où tu te trouves. Par exemple, si tu actives Netflix à Singapour, tu n’auras pas la même sélection que si tu l’actives à Paris. Grâce au VPN tu peux avoir accès à la sélection de ton choix puisque tu choisis toi même ta localisation.

TRAVEL SPEND

Super appli pour gérer ton budget (il en existe d’autres). Très facile d’utilisation, Travel Spend te permet de définir un budget dans la devise de ton choix, de rentrer tes dépenses par catégorie et d’avoir un suivi simple semaines après semaines.

XE CURRENCY

Appli essentielle quand tu es à l’étranger, qui te donne facilement le taux de conversation des monnaies sélectionnées.

LES APPLI POUR SE DIVERTIR

NETFLIX

Pour les longs trajets et les journées pluvieuses.

TINDER

Parce que jusqu’à preuve du contraire, ça reste le moyen mondial le plus efficace pour faire des rencontres !

DOWN DOG

Une super appli de yoga, pas chère et vraiment vraiment géniale ! Tu choisis ton niveau, la durée du cours, le type de yoga et le style de musique, tout est personnalisable !

Préparer son sac

Avant de savoir quoi mettre dans ton sac, il est important de savoir dans quelles conditions tu pars. Vacances de 15 jours ou road trip de plusieurs mois? As-tu prévu toutes tes destinations et si oui, à quel climat dois-tu t’attendre ? Toutes ces questions vont t’aider dans la préparation de ton backpack.

Je redoutais beaucoup ce moment et finalement, je n’ai pas eu de mal à faire le tri dans mes affaires et n’emporter que l’essentiel. Il faut dire que c’était relativement facile comme configuration. Je partais pour l’Asie du Sud Est, donc pays au climat sympas (pour la plupart), ainsi pas besoin de se charger en vêtements chauds. Je ne fais pas de randonnée donc pas besoin non plus de vêtements spéciaux et j’étais bien décidée à ne pas m’embarrasser du superflu.

CHOIX DU SAC

Le choix du sac est primordial, surtout si tu pars pour une longue durée. Je conseille vraiment de l’essayer, pour sentir si tu es à l’aise avec, s’il te correspond, et de demander l’avis d’un professionnel avant de faire ton choix.
Je recommande également d’investir pour un sac de qualité. Je comprends que payer 200€ pour un sac à dos puisse paraitre cher mais il faut bien te dire quand pendant les mois qui suivent, ce sac c’est ta maison, tout ce que tu possèdes s’y trouve. Ça vaut le coup de miser sur de la qualité pour protéger tes affaires et t’éviter au passage quelques mal de dos.

Il existe des modèles de backpack masculins et féminins, d’où l’importance d’essayer sur place. En effet, la morphologie des hommes et des femmes étant différentes, les sacs s’adaptent et emprunter le backpack de ton frère n’est peut-être pas la meilleure des solutions.

En ce qui me concerne, j’ai opté pour un Forclaz 40 + 10L sous les conseils du vendeur. J’étais partie sur un 50 voir 60L et j’ai bien fait d’écouter les conseils d’un professionel ! Une fois rempli, mon sac est bien assez lourd comme ça, et en plus j’ai encore de la place dedans !

Niveau confort il est parfaitement adapté à ma morphologie et en plus la hauteur des bretelles est réglable, et il possède plein d’attaches, ce que je trouve vraiment top.

Je voulais absolument une ouverture frontale, que je trouve plus agréable et pratique, mais là, c’est vraiment suivant tes préférences.

Le mieux s’est vraiment de prendre ton temps avant de prendre ta décision, essaye, compare et réfléchis à ce dont tu as besoin. Est-ce tu veux un plusieurs compartiments ? Des attaches ? Plusieurs ouvertures ou au contraire une seule ?

ORGANISER SON SAC

La règle numéro un, c’est de voyager léger. Et la numéro deux, c’est d’avoir un sac bien rangé, pour optimiser un maximum de place, et parce ce que ce sac, c’est un peu ton armoire, et c’est plus facile de s’y retrouver quand tout est bien trié.

Je te conseille vivement d’investir dans des organisateurs de sac, pour ranger tes affaires par catégories. C’est vraiment très pratiques et ça évite l’effet « bordel » dans ton backpack.
Tu en trouves de toutes les tailles et de toutes les couleurs. J’ai acheté les miens sur Amazon et même si la qualité n’est pas top, ils font très bien le travail.

Pour te donner une idée, voici comment j’ai répartis mes affaires:

  • Vêtements
  • Sous vêtements et maillots de bain
  • Trousse de toilette
  • Médicaments
  • Câbles, chargeurs, et lampes de poches

Ça ce sont les organisateurs de mon backpack principal. Et dans mon sac à dos de voyage, le plus petit que je garde toujours avec moi, j’ai une pochette avec tous mes documents importants, mon ordinateur portable et ma liseuse.

QU’EMPORTER ? QUE LAISSER ?

Là encore, il faut s’adapter à la durée et à la destination. L’idée est évidement de voyager le plus léger possible, afin de pouvoir acheter sur place, surtout si tu voyages en Asie.

J’ai essayé d’appliquer ce principe au maximum et je suis donc partie avec trois robes, deux leggings de yoga, quatre tee-shirt, un short et un pantalon que je portais pendant le voyage. Niveau chaussures, j’avais une paire de baskets aux pieds et mon premier achat quand je suis arrivée à Bangkok a été une paire de tongs !

Source: Pinterest

Il y a néanmoins quelques indispensables à mon sens qui méritent leur place dans ton sac:

LES INDISPENSABLES VRAIMENT INDISPENSABLES

  • UN ADAPTATEUR UNIVERSEL: ça ne prend pas de place et c’est toujours utile, spécialement quand on ne connaît pas sa destination à l’avance.
  • UNE GOURDE ISOTHERME: parce que c’est beaucoup mieux que d’acheter des bouteilles plastiques et que de nombreux pays ont des distributeurs d’eau potable. Et sinon, tu peux également investir dans Le purificateur d’eau dont je parle plus en détails ici.
  • UNE LAMPE DE POCHE OU LAMPE FRONTALE: même si tu ne comptes pas camper en pleine nature ou de l’escalade en pleine nuit, emporte une lampe de poche ! Les coupures de courantes peuvent être fréquentes et tomber au moment où tu t’y attends le moins. Je sais de quoi je parle, il m’est arrivé en Thaïlande de devoir faire mon sac à la lumière de la frontale !
  • UNE HOUSSE DE TRANSPORT POUR BACKPACK: Ça, ça a été ma découverte du voyage! Une housse dans laquelle tu glisses ton backpack avant de prendre l’avion. En plus de le protéger, elle a le mérite de pouvoir se cadenasser beaucoup plus facilement que le sac en lui-même, qui a souvent plusieurs ouvertures. Et puis ça te permet de pouvoir accrocher à ton sac tes chaussures de sport ou ton tapis de yoga sans risque de les voir se décrocher pendant le voyage.
  • UNE TROUSSE À PHARMACIE: avec les essentiels pansements, désinfectant, pince à épiler, paracetamol, médicament contre le mal des transports et baume du tigre (le blanc est magique pour apaiser les piqures d’insectes).

UN PEU DE CONFORT

  • UN OREILLER DE VOYAGE: j’ai hésité à en prendre un, m’interrogeant sur son utilité et j’ai bien fait de m’écouter ! Tellement pratique pendant les longs voyages en bus! Niveau place, tu peux facilement l’accrocher à ton backpack ou alors, opter pour un oreiller gonflable (ils semblent cela dit moins confortables)
  • UNE DOUDOUNE LEGERE ET UNE POLAIRE: oui oui c’est indispensable surtout en Asie quand la clim est à fond dans les avions et les bus !

LES TRUCS DE GEEK

  • UNE LISEUSE: moins sympa qu’un vrai livre, mais tellement plus légère qu’une bibliothèque ! Mes amis m’en ont offert une avant mon départ et si j’étais sceptique au début, je suis une véritable adepte ! Surtout que lorsqu’on voyage à l’étranger, il n’est pas toujours facile de trouver des livres dans sa langue…
  • UN CHROMECAST: bien pratique quand on fait comme moi du slow travel et qu’on a une télé à disposition. Ça te permet de pouvoir mater Netflix bien confortablement les jours de pluie, et ça ne pèse que quelques grammes !
  • UN DISQUE DUR EXTERNE: pour sauvegarder tes photos, films en lieux sur.

LES INDISPENSABLES MOINS INDISPENSABLES

  • UN TAPIS DE YOGA: il aura son utilité si bien sur tu fais du yoga, mais aussi pour garder la forme en faisant quelques exercices. De plus, il s’accroche parfaitement sur le côté de la plupart des backpacks.
  • UN POLAROID: pour offrir la photo lors de jolies rencontres.

OPTIMISER SA TROUSSE DE TOILETTES

Pas facile quand on a l’habitude d’utiliser multiples produits de faire tout tenir dans une petite pochette ! Je te donne quelques astuces qui t’aideront peut-être à alléger ta trousse de toilette:

  • Privilégie le savon au gel douche – En plus d’être beaucoup plus écologique, le savon est également un gain de place dans ton sac, et dure bien plus longtemps que n’importe quel gel douche.
  • Opte pour un shampoing solide – là encore, on évite l’emballage plastique, et on gagne de la place ! Les shampoings solides Lush sont très bien, petits, et tu peux même acheter un étui en canette recyclé.
  • Choisi des produits multi usages – une crème est une crème et si tu peux l’utiliser le jour, je suis persuadée qu’elle sera aussi très performante la nuit! J’affectionne tout particulièrement l’huile de coco et ses nombreux bienfaits. Je l’utilise quotidiennement dans Ma routine beauté dont je te parle ici.

J’espère que tu cet article t’aidera à choisir et bien organiser ton sac pour tes prochaines aventures. Et maintenant, te voilà prêt(e) à t’envoler vers ta nouvelle destination !