Les îles Gili

Au large de Bali et Lombok se trouvent les îles Gili, petits havres de paix d’un autre temps. Ces îles Indonésiennes sont musulmanes, contrairement à Bali, à majorité hindouiste. Aucun problème de tenue vestimentaire, les locaux sont habitués à voir des touristes en maillot de bain et ne s’en offusquent pas. Evite tout de même le topless (comme un peu partout en Asie).

La particularité des îles Gili, et ce qui fait son charme, est l’interdiction de véhicule à moteur. Ici, tu ne trouveras ni voiture ni scooter, les déplacements se font à pieds, à vélo ou en calèche !

LES DIFFÉRENTES ILES

Les îles Gili sont au nombre de trois:

GILI TRAWANGAN

D’une superficie de 3,4km2, Gili Trawangan est la plus grande et la plus animée du trio. Tu y trouveras de nombreux bars et endroits pour faire la fête, ainsi qu’un bon choix de Guest houses. Si tu cherches de jolies plages, et également de l’animation et la vie nocturne, c’est vers cette île que tu dois te diriger. Gili Trawangan étant la plus fréquentée par les touristes, il est peu probable que tu t’y sentes seul.

GILI AIR

Celle-ci mesure seulement 1,9km2 et n’est pourtant pas la plus petite des trois ! Gili Air est réputée pour être la moins chère pour se loger, ainsi qu’un bon compromis entre la bruyante Gili Trawangan et la très calme Gili Meno. Elle est parfaite si tu voyages en famille, ou si tu cherches la tranquillité.

GILI MENO

La plus petite et la plus calme. Avec seulement 1,5km2 de superficie, Gili Meno se visite à pieds sans aucun problème. C’est un îlot tranquille au charme authentique. C’est aussi sur cette île que j’ai décidé de passer quelques nuits. Je voulais du calme et de la tranquillité et j’ai été ravie.

GILI MENO, L’ILE AUX MOUSTIQUES

Surnommée l’île aux moustiques, Gili Meno a pendant longtemps été victime de ces insectes en raison de son lac d’eau douce. Le gouvernement a pris le problème en main et à mis en place une grande pulvérisation. Si les moustiques n’ont pas tous été éradiqués, je dois quand même reconnaitre que je me suis fait plus piquer sur les îles thaïlandaises, qu’à Gili Meno !

Petite sieste en bord de mer

Tu trouveras beaucoup de coins sauvages et les plages de sable blanc sont tout simplement époustouflantes. En ce qui concerne la plongée et le snorkeling, je ne pratique ni l’un ni l’autre, mais les fonds marins ne sont pas réputés pour être les plus beaux.

Quelques bars qui proposent des shakers de champignons hallucinogènes se sont également fait une place sur l’île. Pas vraiment légal, mais si on en croit les devantures des établissements qui en font la pub, c’est pleinement toléré. Je n’ai personnellement pas testé donc je ne peux pas me prononcer sur cette boisson mais il parait qu’elle fait rire.

GILI EN BREF

COMMENT Y ALLER ?

Depuis Ahmed – Bali, en speed boat.
Compte 2h de trajet pour 20€ par personne.

OÙ DORMIR ?

Karma Reef Resort, sur l’île de Gili Meno. Juste à côté de l’embarcadère.
Bungalow en duplex privé sur la plage pour 30€ par nuit (sans petit déjeuner)

Sanur et le Splendide Fairmont

ARRIVER À SANUR

Sanur est situé dans le sud de l’île, à 14km de l’aéroport de Denpasar. En taxi, compte une trentaine de minutes depuis l’aéroport, parfois plus, car les embouteillages à Denpasar sont très fréquents.

Sanur est une station balnéaire, à la fois touristique et locale, qui s’étend sur 4km de plages de sable blanc. Cette ville est plaisante pour se détendre en bord de mer, sans être attaquée par le tourisme de masse comme ses voisines Kuta et Seminyak (que je ne recommande absolument pas).

Sanur est l’endroit idéal pour les couples en quête d’un peu de confort et les familles avec jeunes enfants. Tu trouveras un large choix d’hôtels et de resorts, de toutes catégories. L’endroit offre également tout un panel d’activités balnéaires dédiées aux touristes. Malgré ça, il est agréable de voir les activités locales perdurer comme la pêche, les vendeurs ambulants, les artistes de rue…

4 NUITS AU FAIRMONT SANUR BEACH

J’ai eu l’immense chance d’être invitée à passer quatre nuits au magnifique Fairmont Sanur Beach resort.

Cet hôtel 5 étoiles se trouve dans un coin calme de Sanur, au calme de l’agitation de la ville et avec un accès direct sur la plage. Il dispose de 120 suites et villas (mais j’ai vraiment eu l’impression extraordinaire d’être seule au monde), 2 restaurants, 1 spa et 3 piscines, dont une à débordement avec vue imprenable sur la mer.

Les chambres sont absolument gigantesques, et pourvues d’une immense terrasse privée. La décoration est très soignée, un doux mélange de mobilier balinais et de modernité.

Un soir par semaine, l’hôtel organise une soirée spéciale, avec spécialités culinaires de l’île et spectacle de danse balinaise. Un vrai régal pour les papilles et pour les yeux.

Le service est absolument parfait, j’ai rarement eu affaire à des personnes aussi dévouées et attentionnées. J’ai séjourné au Fairmont Sanur pendant mon anniversaire et j’ai eu droit à un magnifique mot personnalisé à mon arrivée, ainsi qu’un « Happy birthday » de pétales de roses sur mon lit et à un délicieux gâteau au chocolat le jour J !

Je ne peux que recommander cet hôtel aux prestations haut de gamme pour ceux qui souhaiteraient s’offrir une petite bulle de douceur et de raffinement.

SANUR EN BREF

OÙ MANGER ?

Lilla Pantai
Sur la plage à droite de l’hôtel Fairmont. Superbes petits déjeuners avec vue sur la mer.

OÙ BOIRE UN VERRE ?

Linga Longa
Un petit bar aux allures reggae. Cocktails et bières à prix tout doux et musique live tous les soirs.


PROCHAINE ÉTAPE

Direction le centre de l’île pour rejoindre Ubud, entre rizières et Monkey Forest pour quelques nuits !

Ubud, entre rizières et Monkey Forest

Située dans le centre de l’île, la ville d’Ubud est le centre culturel de Bali et elle le mérite bien. Une ambiance bohème, de l’art à tous les coin de rue, des cours de yoga au milieu des rizières, Ubud est l’endroit idéal pour se recentrer spirituellement tout en profitant d’un paysage verdoyant.

LA MONKEY FOREST

La Monkey Forest est un incontournable de Bali. Cette réserve naturelle abrite environ 700 singes.
Ils sont en totale liberté, et il n’est donc pas rare d’en voir certains à l’extérieur du site. Ils sont habitués aux humains et savent qu’ils seront nourris à l’intérieur de la réserve.

Quand tu entres dans la Monkey Forest, tu dois savoir que tu pénétres sur le territoire des singes. Ils sont chez eux et n’ont absolument pas peur des humains.
Si tu as de la nourriture sur toi, certains capucins pourront te sauter dessus gentiment sans aucune crainte (ça m’est arrivé et j’ai quand même poussé un petit cri!)

Photo de Sebastian Voortman sur Pexels.com

Tu trouveras d’ailleurs des vendeurs de bananes et de cacahuètes pour attirer les singes si tu souhaites les nourrir. Ici pas d’arnaques, la technique est efficace à tous les coups.

Fais quand même attention à tes affaires et évite de laisser ton sac ouvert, les singes adorent se servir de tout ce qui dépasse et certains d’entre eux maitrisent même l’art du selfie à la perfection !

Monkey Forest
Ouvert tous les jours de 8h30 à 18h
Prix d’entrée 80, 000 RP (5€)

LES RIZIERES DE TEGALLALANG

Situées à 10km au nord du centre ville d’Ubud, les rizières de Tegallalang font parties de plus belles de l’île. De nombreux photographes et peintres aiment s’y rendre pour s’en inspirer.

Je les ai visitées en Janvier, à savoir en pleine mousson balinaise ! Heureusement pour moi, il n’a pas plu ce jour-là, mais le climat général humide a rendu les rizières plus boueuses que verdoyantes.
Même si je n’ai sans doute pas explorer l’endroit à la période la plus adaptée, j’ai été émerveillée par cet étendu de nature et le travail immense qui est fourni par les Balinais pour la culture.

Les rizières de Tegallalang attirent de plus en plus de touristes et certains Balinais profitent du filon et ont installé des balançoires au dessus des rizières, proposant une photo en échange de quelques roupies.
D’autres, bien peu scrupuleux se sont carrément installés dans la rizière avec une petite barrière en bois, et font payer un droit de passage pour continuer la balade. Il ne s’agit que de quelques centimes à chaque fois mais le principe est discutable.

QUE FAIRE D’AUTRE À UBUD

  • Flâner au marché central, au coeur d’Ubud. C’est le rendez-vous des locaux et des voyageurs. Tu y trouveras quantité de sarongs, d’épices, de fruits frais et de décoration en tout genre. C’est l’occasion d’acheter un bel attrape-rêve en souvenir.
  • Assister à un spectacle de danse balinaise au Palais Royal D’Ubud.
  • Visiter le temple de Pura Taman Ayun.
  • Prendre un cours de yoga dans la nature. Quoi de plus agréable pour se ressourcer de le faire au milieu d’une rizière, avec le chant des oiseaux en fond sonore ?
  • Te faire tatouer. Les Balinais sont des artistes, et à Ubud, beaucoup d’entre eux expriment leur art à travers le tatouage. Les prix sont très attractifs et les conditions d’hygiène irréprochables.
Source: Yuk Ngetrip

UBUD EN BREF

OÙ DORMIR ?

Angga Homestay, dans le centre d’Ubud.
Maison d’hôte pleine de charme, qui offre des chambres confortables et un excellent petit déjeuner. Dépaysement garanti.
12€ la chambre double avec petit déjeuner.

OÙ MANGER ?
  • Mudra Cafe
    Un restaurant ayuverdique très mignon, on y mange sain et bon !
  • El Mexicano
    Restaurant mexicain (logique), pour changer un peu de la nourriture locale. Intérieur très coloré et Margarita à tomber !
  • Kubu at Mandapa
    Restaurant de l’hôtel Ritz Carlton, réservé aux grandes occasions ! On dîne dans un cocon privé en bordure de rivière. Absolument fantastique ! J’ai eu la chance d’y passer ma soirée d’anniversaire.
SE DÉPLACER

Le plus simple et le plus économique est de louer un scooter à la journée, à la semaine ou au mois. Si tu restes deux semaines ou plus, ça vaut parfois le coup de louer au mois, cela te revient moins cher !

L’Elephant Valley à Chiang Rai

L’Elephant Valley à Chiang Rai est un refuge pour éléphants qui a pour but de réapprendre à l’animal à se comporter comme un éléphant afin de pouvoir le remettre en liberté en toute sécurité.

LES SANCTUAIRES POUR ELEPHANTS EN THAILANDE

Depuis quelques années maintenant, les sanctuaires pour éléphants se multiplient en Asie. Censés porter secours aux éléphants exploités pour le tourisme, que valent réellement ces fameux sanctuaires et que peut -on espérer y trouver ? Sont-ils bénéfiques pour les éléphants ou sont-ils simplement les nouveaux centres touristiques à la mode ?

La plupart des sanctuaires mettent en avant le fait de ne pas proposer de promenade à dos d’éléphant, ce qui est effectivement une bonne chose. Cependant, donner à manger à un éléphant qui lève la patte, lui faire un bisou sur la trompe ou lui donner un bain dans un lac ne font que renforcer la dépendance à l’homme d’un animal qui n’a rien de domestique.

Photo de Tatiana Syrikova sur Pexels.com

Je suis persuadée que les personnes qui travaillent dans ces sanctuaires agissent avec bon coeur, et que les éléphants qu’ils ont sauvés sont mieux traités qu’ils ne l’étaient avant. Néanmoins, l’idée de réhabilitation est absente puisqu’on continue à traiter ces grosses bêtes comme des chatons dont la survie dépend des hommes.

L’Elephant Valley propose un modèle quelque peu différent, moins focalisé sur le plaisir humain et plus centré sur le bien être de l’animal.

LA CRÉATION DU CENTRE

Le premier centre à voir le jour est l’Elephant Valley Project à Mondol Kiri au Cambodge en 2006. Cet endroit est une ONG créée par Jack Highwood. Aujourd’hui (2020), le centre compte 10 éléphants qui travaillaient comme distraction pour les touristes, dans des cirques ou dans des tours.

En 2017, Jack Highwood ouvre son deuxième centre à Chiang Rai en Thaïlande. Son but est d’apprendre à un éléphant à redevenir (ou à devenir) un éléphant, c’est à dire un animal sauvage qui n’a pas besoin de présence humaine pour se nourrir ou se laver. Lorsque j’ai visité les lieux en Février 2020, il y avait 6 éléphants.

LE PROGRAMME

L’Elephant Valley comporte deux lieux: le Sanctuaire (l’école primaire) où se trouvent 4 éléphants en phase d’apprentissage et la Jungle (l’université), beaucoup plus grand, dans lequel 2 éléphants sont en liberté et indépendance totale.

Chaque éléphant a un Mahout (un gardien) qui prend soin de lui lorsqu’il arrive au centre. En effet, les éléphants qui arrivent ici sont habitués aux hommes et ne peuvent pas être relâchés dans la nature du jour au lendemain. Ils ne sauraient pas comment se débrouiller et ne survivraient pas. Petit à petit, et selon la personnalité et le conditionnement de chaque animal, le Mahout va prendre de la distance au profit de l’éléphant professeur, qui a pour mission de montrer à son camarade comment se comporte un éléphant.

L’éléphant professeur sert de modèle. Lorsqu’il mange l’herbe naturellement, l’éléphant élève se rend compte qu’il n’a pas besoin d’attendre que l’homme vienne lui donner à manger puisqu’il peut se débrouiller par lui-même.
L’éléphant est un animal très intelligent, qui fonctionne beaucoup par reproduction gestuelle.

Lorsqu’un éléphant n’a plus besoin du contact humain pour survivre, et qu’il est suffisamment indépendant pour se débrouiller seul, il passe à l’université, une grande jungle (privée), où il continue d’être observé à distance par l’équipe, mais celle-ci n’intervient plus dans son quotidien (sauf bien sur en cas d’urgence).

LA JOURNÉE

L’Elephant Valley propose plusieurs formules, de la demi-journée à plusieurs jours avec des dortoirs sur place. J’ai choisi pour ma part l’option 1 journée, avec déjeuner inclus pour 2,200 Bahts (62€).

A savoir que le nombre de participants est limité (pas plus de 10 personnes par jour sur place) pour le bien -être des éléphants.

L’ÉCOLE PRIMAIRE

A notre arrivée, nous sommes aussitôt pris en charge par notre guide, thaïlandaise à l’anglais impeccable, qui nous énumère quelques règles de sécurité et de distance avec les animaux. Nous ne sommes pas ici pour pouponner mais bien pour observer à distance raisonnable.

Nous passons la matinée sur place, l’école primaire et faisons connaissance avec les 4 élèves qui s’y trouvent. Ils ont chacun leur histoire et leur caractère, et on sent une réelle implication et affection de la part du guide qui répond avec précision à toutes nos questions.

J’ai appris en une matinée beaucoup plus sur les éléphants que je ne l’aurais imaginé !

L’UNIVERSITÉ

Après un excellent déjeuner, nous nous rendons en pick up dans la jungle pour passer à la seconde étape de la journée: le Safari. Ici, nous observons les éléphants de beaucoup plus loin et il nous faut des jumelles pour les voir correctement.

Même si je suis très loin d’être experte, je sens une grande différence de comportement entre les éléphants vus ce matin et ceux-là, qui sont beaucoup plus sur d’eux, et qui semblent d’ailleurs agacés qu’on viennent déranger leur tranquillité. Ils nous offrent quelques minutes d’observation puis décident de s’isoler tranquillement, d’où il est impossible de les voir.

BILAN

J’ai adoré cette journée pour plusieurs raisons. La première, c’est que j’ai appris énormément sur les éléphants en général et sur la façon de les réintroduire dans leur milieu naturel. Je me suis rendue à l’Elephant Valley avec pas mal d’idées reçues concernant cet animal et ce qui est bien ou mal de faire avec, et finalement, j’ai reçu un réel apprentissage dans un cadre divin.

Je recommande fortement cet endroit à ceux qui souhaitent en apprendre d’avantage sur ce mystérieux animal, ou qui veulent tout simplement observer un éléphant de manière respectueuse et sécurisée.

Malheureusement, en raison du manque de revenus dû au Covid-19, l’Elephant Valley Chiang Rai est désormais fermé. Celui de Mondol Kiri au Cambodge est toujours ouvert.

Chiang Rai et ses temples

Chiang Rai est une ville du nord de la Thaïlande, proche des frontières de la Birmanie et du Laos.
La gentillesse des habitants et l’authenticité de la ville en font un endroit où il faut absolument passer quelques nuits lors d’un séjour dans le nord de la Thaïlande.

ARRIVER À CHIANG RAI

EN AVION

À l’aéroport international de Chiang Rai. Vols quotidiens depuis Bangkok, 25€.

EN BUS
  • 30€ en bus de nuit depuis Bangkok – 11 à 12h de trajet
  • 4,5€ (150 bahts) en mini bus depuis Chiang Mai – 3 à 4h de trajet
La Clock Tower

QUELQUES TEMPLES DE CHIANG RAI

WAT RONG KHUN, le temple blanc

C’est LE monument à ne pas louper si tu passes par le nord de la Thaïlande. En plus de sa notoriété, je trouve l’histoire de ce temple sublime.

A la fin du XXè siècle, le Wat Rong Khun tombe en ruines. Un artiste Thaïlandais, Chalermchai Kositpipat, prend l’initiative de le restaurer et en finance entièrement le coût ! Il a dans l’idée de faire de ce temple une représentation du paradis bouddhiste, en hommage à Rama IX. Rama IX était le père de l’actuel roi de Thaïlande, et ancien roi qui dirigea le pays pendant plus de 70 ans ! Il était et est toujours énormément aimé et respecté des Thaïlandais.

Le Temple Blanc est donc un monument très récent puisque ses travaux de rénovations commencent en 1997 et selon la vision de l’artiste, ne seraient pas achevé avant 2070 ! Je n’ai pourtant pas eu l’impression de visiter un monument en construction…

Il doit sa couleur blanche éclatante à des morceaux de miroir incrustés, qui reflètent et renvoient la lumière, ce qui donne à Wat Rong Khun toute sa splendeur.

Ce temple m’a littéralement subjugué ! Je suis restée bouche bée devant sa beauté et sa majestueuse architecture. Le temple blanc est situé à 13km du centre de Chiang Rai, j’ai pour ma part loué un scooter à la journée, mais tu peux aussi choisir le tuk-tuk ou le taxi.

L’entrée est payante pour les touristes, environ 5,6€ et le temple est ouvert tous les jours de 8h à 17h.

WAT RONG SUEA TEN, le temple bleu

Wat Rong Suea Ten est un des monuments bouddhistes les plus récents de Thaïlande puisque sa construction débute en 2005 pour s’achever en 2016 ! Son architecture et son design sont donc relativement moderne et sa couleur bleue vive lui vaut le surnom de Temple Bleu.

Le temple bleu

Il est situé dans le village de Rong Suea Ten, à quelques kilomètres seulement de Chiang Rai. Il a été construit sur les ruines d’un ancien temple, à la demande des habitants du village, qui n’avaient plus de lieu pour se recueillir.

Je conseille personnellement de visiter d’abord le temple bleu puis le temple blanc qui est plus impressionnant.

Le prix d’entrée pour les touristes et de 3€ environ.

QUE FAIRE D’AUTRE À CHIANG RAI

LA CLOCK TOWER

Cette horloge n’a, à première vue, rien d’exceptionnelle en soi, mais elle est accessible à pieds si tu loges dans le centre de la ville, ce serait donc dommage de ne pas aller y faire un tour. Cette horloge dorée de 15 mètres de hauteur marque le centre de Chiang Mai. Elle doit sa réalisation à l’artiste Thaïlandais Charlemai Kositpipat, l’architecte du magnifique Temple Blanc !

LE NIGHT BAZAAR

Le Night Bazaar est un marché à ciel ouvert qui a lieu tous les soirs à partir de 18h. Il se trouve juste à côté du Terminal des bus de Chiang Rai. Ce marché à taille humaine propose un grand choix d’artisanat local, des produits faits à la main, mais aussi une grande Food Court proposant un large panel de spécialités locales. Il y a également souvent de la musique live sur la place centrale.

UNE JOURNÉE À L’ELEPHANT VALLEY

L’Elephant Valley Chiang Rai est un centre d’accueil et de réhabilitation pour éléphants. Ici, pas question de se baigner avec les éléphants, ou d’interagir avec eux comme avec des chatons. Le but est justement d’apprendre aux éléphants « domestiqués », à redevenir des éléphants. Une très belle action et beaucoup d’explications, j’ai adoré cette journée passée à l’Elephant Valley dont je parle plus en détails ici : L’Elephant Valley à Chiang Rai

CHIANG RAI EN BREF

OU DORMIR ?

Tourist Inn Hotel & Homebread.
Chambre double avec petit déjeuner 14€. Le petit déjeuner est excellent et très complet et l’accueil des hôtes est tout simplement parfait.
L’hôtel se trouve en plein centre de Chiang Rai, juste à coté d’un très joli temple, le Wat Jet Yod, et à proximité du Night Bazaar et de la Clock Tower.

OU MANGER ?

Au night bazaar le soir. Il y en a pour tous les goûts et les prix sont imbattables.

QUE FAIRE EN VILLE ?

Chiller dans les coffee shops ! Chiang Rai est rempli de cafés tous plus mignons et atypiques les uns que les autres! Essaye le Cat’n’ a cup, un bar à chats remplis de félins qui ne demandent qu’à être câlinés pendant que tu dégustes ton café !


PROCHAINE ÉTAPE

C’est maintenant l’heure de partir pour Paï, village bohème et décontractée.

Les Cafés de Chiang Mai: mon top 10

Ce qui me plait à Chiang Mai, en plus de la verdure et des temples cachés à tous les coins de rue, c’est la multitude de cafés qu’on peut y trouver. Que ce soit pour travailler tranquillement sur ton ordinateur, pour bruncher dans le dernier café-jardin à la mode ou simplement pour déguster une tasse de thé l’après-midi, il y en a pour tous les goûts!

Je t’aide à faire ton choix on te parlant un peu plus en détail de mes préférés.

∞ ∞ ∞

1- MY SECRET CAFE

Situé au centre de la ville, ce café discret est un véritable petit cocon de confort et de bien-être. La décoration brocante ainsi que le mélange de meubles en bois et en acier lui donne une identité propre.

L’endroit est parfait pour prendre un petit déjeuner, un goûter ou simplement pour travailler au calme. La carte est variée et propose une belle sélection de cafés, jus de fruits frais, plats thaïlandais, pâtisseries et même des sandwichs baguette !

2- INTO THE WOODS CAFE

Au coeur de Chiang Mai, le Into the Woods Café affiche une décoration originale qui n’est pas sans rappeler notre enfance, avec ses dessins de jungle sur les murs et sa grande et belle bibliothèque toute en bois.

Le café est uniquement en intérieur, et propose un bon choix de desserts et smoothies, ainsi que quelques plats thaïlandais.

J’y suis allée à sa réouverture, pendant le Covid-19, et j’ai pu constater que l’équipe distribuait gratuitement des repas aux familles dans le besoin. Un bel endroit donc, et de belles actions en prime.

3- L’AMOUR CAFÉ

Situé dans le quartier de Soi Wat Umong, à une trentaine de minutes en scooter du centre de Chiang Mai, l’Amour Café rappelle la Provence avec sa devanture ocre et son immense et somptueux jardin.

À la fois restaurant et salon de coiffure bobo, l’Amour Café est the place to be pour les instagrameurs. Le jardin tout entier a quelque chose de féérique.

Large choix de plats et de desserts (peu de choix cependant pour les végétariens).
Cuisine inventive, présentation excellente. Les prix sont un peu élevés pour la Thaïlande mais les assiettes sont copieuses et l’endroit vaut vraiment le détour.

4- N. 39 CAFÉ

Non loin de l’Amour Café, se trouve un lieu encore plus étonnant, le N. 39 Café.
On dirait un mélange de parc d’attraction en plein air et de plateau de tournage d’un vieux film, avec sa maison ouverte et les quelques vieux meubles qui l’habillent. Cet espèce de grand parc est absolument splendide et ravira les petits comme les grands.

La commande se prend au comptoir, puis tu as le choix entre une place dans une pièce climatisée ou dans le parc, sur un des matelas au sol ou dans un des fauteuils en velours de la « maison ouverte ». Ce café est très apprécié des jeunes Thaï, qui adorent y poser pour se faire prendre en photo.

5- NAKARA JARDIN & CAFÉ

Endroit parfait pour un déjeuner ou un goûter paisible au bord du lac. Ambiance bohème chic, arbres en fleurs, fontaine en pierre et vieille musique française. Le lieu est d’une beauté inégalable, paisible, romantique.

Un peu cher pour le pays mais l’endroit est juste sensationnel, au bord de la rivière Ping. Les plats sont délicieux et bien présentés et le service souriant et efficace.

La Nakara est connue à Chiang Mai, et semble être un repaire apprécié de la bourgeoisie locale.

6- SALA CAFÉ

En dehors de la ville, dans le quartier chic de Mae Rim. Magnifique maison toute en bois dans un jardin luxuriant. La décoration est traditionnelle et soignée, et l’ambiance ne saurait être plus cosy.

Large choix de petits déjeuners, plats et pâtisseries. J’adore cet endroit, en extérieur de la ville soit, mais le service attachant et le lieu féérique valent largement le déplacement.

7- FERN FOREST CAFÉ

Au coeur de Chiang Mai dans un joli écrin de verdure, le Fern Forest Café est l’endroit idéal pour prendre un grand bol d’air frais et s’éloigner un moment de l’agitation de la ville.

On s’y installe confortablement à l’ombre d’un arbre dans le jardin ou sous la climatisation à l’intérieur. Le lieu est très agréable pour déjeuner, lire un bon livre en sirotant un jus de fruits frais ou travailler paisiblement.
Mention spéciale à la limonade artisanale à la rose et au litchi, un vrai délice !

Mon coup de coeur !

8- CHIANG MAI BREAKFAST WORLD

Dans un jardin, à proximité des remparts, voici l’endroit parfait pour un brunch copieux ! La carte offre une multitude de choix de petits déjeuners, à base d’omelette, de gaufres, de fromages et de charcuterie. En plus de cela, tu pourras y savourer d’excellents croissants, baguettes et jus de fruits frais.

Les portions sont gigantesques! Du coup, les prix sont en conséquence. Le service est impeccable.

Attention, en haute saison, il faut s’attendre à faire la queue à l’entrée avant d’avoir une table.

9- EMBER COFFEE

Ce mignon café situé dans le quartier de Nimman propose des petits déjeuners toute la journée, ainsi qu’un choix varié de plats et de desserts.
La décoration est soignée, le service est efficace et les portions sont généreuses. Mention spéciale pour leur cheesecake, à tomber !

L’Ember Coffee est l’endroit idéal pour une petite pause café après une balade au marché One Nimman, juste en face.

10 – PINK HOUSE GARDEN

Idéalement situé à quelques mètres du temple d’argent, ce petit jardin propose une cuisine typique végétarienne et sans gluten. L’ambiance est familiale, on a d’ailleurs l’impression d’être dans le jardin d’une maison de campagne.

Les plats sont sans chichi, simples et bons, et les prix défient toute concurrence !


Et toi, quels sont tes cafés et restaurants préférés à Chiang Mai ? N’hésite pas à me faire partager tes endroits favoris, je suis toujours à la recherche de nouvelles adresses !

La magnifique plage de Ngapali

La plage de Ngapali est considérée comme l’une des plus belles plages d’Asie et elle le mérite bien! Elle s’étend sur 3km, ses eaux sont cristallines et son sable fin et blanc.

Ngapali est l’endroit parfait pour finir en beauté un voyage en Birmanie !

ARRIVER À NGAPALI

Ngapali est situé dans la ville de Thandwe, qui est très très difficile d’accès par la route. En effet le trajet depuis Yangon est possible en bus, mais sache que le voyage est très long (compte entre 12 et 14h) et très très inconfortable en raison de l’état déplorable des routes.

L’option la plus préférable reste l’avion. Les vols internes sont très fréquents, et directs depuis l’aéroport de Heho (lac Inle). Compte 60€ pour un aller simple depuis Heho, Yangon ou Bagan.

L’accueil des voisins est très bon enfant !

À FAIRE À NGAPALI

Farniente est le mot d’ordre. Ngapali est une plage magnifique, préservée du tourisme de masse, offrant des kilomètres de sable blanc. Les riches familles birmanes aiment y aller pour un weekend ou pendant les vacances. Cependant, il n’est pas dans les moeurs des Birmans de se baigner, il est donc très probable que tu aies la mer pour toi tout seul!

C’est le moment de se détendre, de lézarder au soleil et de lire un bon livre. Ce que j’aime à Ngapali, c’est que malgré son exclusivité, l’endroit reste adapté à tous les budgets. La plage offre un large choix de Guest houses, hôtels de charme et resort luxueux. J’ai eu la chance de me rendre trois fois dans ce petit paradis dans trois circonstances différentes et le calme et la beauté des lieux a toujours été au rendez-vous.

La plage la plus belle et la plus tranquille se trouve au nord de l’aéroport de Thandwe, a environ trois kilomètres de celui-ci. La plupart des hôtels et Guest houses se trouvent au sud, alors fonce louer un vélo ou un scooter pour y aller, promis ça vaut le détour!

En plus de la plage, n’hésite pas à te balader dans le village, à te perdre un peu à travers les chemins qui te mèneront à des rencontres aussi imprévues que touchantes.

OÙ DORMIR ?

EN GUEST HOUSE : Golden Queen Guest House.

Chambre double à 19€ avec petit déjeuner.
La chambre est spacieuse et propre, le petit déjeuner est complet et très bon et les hôtes sont absolument adorables. Un transfert gratuit depuis l’aéroport est mis en place si tu leur communique les détails de ton vol.
L’hôtel est situé à 2 minutes à pieds de la plage et en plein centre du village, avec restaurants et supérettes à proximité.

MON COUP DE COEUR : Kipling’s Bay Guesthouse.

Une maison traditionnelle toute en bois, retapée avec soin par Pavi, la propriétaire finlandaise. L’endroit en lui-même est un véritable havre de paix, tout est pensé, décoré, aménagé pour que le confort soit à son maximum.
Un jardin magnifique, des petites chambres simples et cosy, et une jolie terrasse pour prendre son petit déjeuner, voici ce qui t’attend au Kipling’s Bay Guesthouse. La plage et les restaurants sont accessibles à pieds.

Il faut compter 30€ pour une chambre double avec petit déjeuner (très bon). Pavi et sa petite équipe sont d’une gentillesse absolue.

EN RESORT : Jasmine Ngapali Resort

Cet établissement récent est absolument incroyable. Les chambres sont spacieuses et magnifiquement décorées. La piscine à débordement a un accès direct sur la plage qui est véritablement la plus belle que j’ai vu à Ngapali.
Le restaurant est cependant un peu cher, et les prix sont affichés en dollars. Il y a en face de l’hôtel un autre restaurant moins cher et tout aussi bon. Toute l’équipe est souriante est adorable. A faire pour une occasion spéciale en fin de séjour.
Chambre double à 80€ avec petit déjeuner buffet.

NGAPALI EN BREF

OÙ MANGER ?
  • Mr June
    Tout simplement le meilleur restaurant du village! Poissons frais, repas traditionnels birmans, cocktail et vin au verre, le tout servi sur une jolie terrasse décorée de lampions. Et en prime la gentillesse sans égale de Mr June.
  • Yoma Cherry Restaurant, au Yoma Cherry Lodge.
    Vue sur la mer, ambiance cosy et relaxante. Les plats sont bons, même très bon. Plus cher que chez Mr June mais le standing est un peu plus « haut de gamme« . Service excellent.
  • Le midi, je te conseille de manger dans les petits restaurants de plage, les plus simples étant bien souvent les meilleurs !
QUAND Y ALLER ?

Entre Octobre et Avril. La plupart des établissements est d’ailleurs fermée de Mai à Septembre à cause de la mousson, très forte dans cette région.

COMBIEN DE TEMPS ?

3, 4, 5, 6 nuits ou plus selon ton envie de détente!

COMMENT Y ALLER ?

En avion et seulement en avion ! En plus l’aéroport est magnifique en bord de mer.

Le lac Inle et ses merveilles

Le Lac Inle est à mon sens une étape indispensable lors d’un voyage en Birmanie. Tu peux le rejoindre depuis un trek au départ de Kalaw, mais également en train, bus ou avion (aéroport de Heho).

ARRIVER À INLE

Quelque soit le moyen d’arrivée et la durée du séjour, il faut payer un droit d’entrée de 15,000 kyats (environ 9€).

Si tu arrives via le trek depuis Kalaw, tes efforts seront récompensés puisque c’est par un tour en pirogue traditionnelle (inclus dans le prix du trek) que tu rejoindras ton hôtel.

Compte dix à trente minutes de taxi depuis l’aéroport de Heho selon où se trouve ton logement.

La ville s’appelle Nyaung Shwe, et tu y trouveras toutes sortes d’hébergements, de la Guest house bon marché aux resort plus luxueux avec chambres sur pilotis sur le lac.

UN TOUR SUR LE LAC

La ville en elle-même est relaxante, paisible, parfaite pour se détendre au rythme des douces journées birmanes.

Evidement, faire un tour sur le lac est un incontournable. J’ai eu la chance de le faire deux fois, et mon plaisir n’a pas diminué. La plupart des hôtels proposent cette excursion, tu trouveras sans peine et sans besoin de réserver à l’avance.

La promenade dure en moyenne 6h et j’ai payé l’équivalent de 12€ pour une pirogue privée (au Lady Princess Motel 2).

L’expérience est absolument fantastique !
Découverte des villages flottants, des maisons sur pilotis et de l’artisanat local.

Le moins qu’on le puisse dire, c’est que les Birmans sont doués de leurs mains et savent tout faire ! Qu’il s’agisse de travailler la soie, le coton ou encore le lotus en vêtements et accessoires, de construire leurs propres pirogues en bois, ou encore de réaliser de magnifiques bijoux en argent, le savoir-faire birman est à la fois authentique et surprenant.

Cette femme récupère les fils de lotus pour les tisser

Tu auras droit à une petite visite des ateliers, généralement par un adolescent de la famille qui parle anglais. Une nouvelle occasion d’assister au quotidien des locaux.
À la fin de la visite, tu peux acheter l’artisanat si tu le souhaites. Rien n’est obligatoire mais je n’ai pas su résister à une belle étole de soie et encore moins à des bracelets à la finesse extraordinaire!

En plus des ateliers locaux, le tour comprend la visite de temples, et un magnifique coucher de soleil sur le lac, avec les fishermen et leur singulière façon de pécher en tenant la rame avec le pied.

INLE EN BREF

OÙ DORMIR ?
  • Lady Princess Motel 2
    11€ la chambre double avec petit déjeuner. Propre et simple, très correcte pour le prix.
  • La Maison Birmane Boutique Hotel
    44€ la chambre double avec petit déjeuner. Magnifique maison traditionnelle, toute en bois, avec une décoration et un service soigné.
OÙ BOIRE UN VERRE ?

L’Asiatico Pub
Tenu par un Français, cette immense bar offre un toit terrasse avec terrain de pétanque ! Au menu, vin au verre, cocktail en Happy Hour, planches de fromages et tapenade! Parfait pour se remettre après un bon trek. Très bien également pour manger.

COMBIEN DE TEMPS ?

Au moins 2 nuits, pour avoir le temps de faire l’excursion sur le lac.


PROCHAINE ETAPE

Pour terminer en beauté ce séjour en Birmanie (car mon visa arrive malheureusement bientôt à terme), direction la côté ouest et La magnifique plage de Ngapali.

3 jours de trek dans les campagnes

Il aura fallu attendre mon troisième séjour en Birmanie mais je l’ai fait !

Je ne suis loin d’être une randonneuse dans l’âme, mais motivée par mes amis, je me décide enfin à expérimenter le fameux trek reliant Kalaw au Lac Inle.

Nous optons pour la formule la plus longue, 3 jours et 2 nuits. Tu peux également choisir l’option sur 2 jours et une nuit, mais tu louperas une partie du paysage. Pour les parents avec jeunes enfants, il existe également des treks de quelques heures seulement, dans les alentours de Kalaw.

Nous avons fait le choix de ne pas réserver de guide en avance. Il y a l’embarras du choix niveau agence de trekking à Kalaw et tu peux sans problème réserver directement pour le lendemain.

Voici l’agence A1 Trekking, située en plein centre du village de Kalaw

Notre choix se porte sur A1 Trekking, un peu au hasard, beaucoup au feeling. Le tarif de 54€ par personne comprend le guide, les repas, ainsi que les 2 nuits chez l’habitant et le transfert en bateau sur le lac Inle.
Les prix sont dégressifs selon le nombre de personnes dans le groupe. Nous étions seulement trois, mes amis et moi, ce qui nous a ravi car nous avions le guide pour nous tout seuls ! Sinon, les groupes sont en général composés de 10 personnes maximum.

Le lendemain matin, à 7h, nous partons, sac sur le dos, prêts à affronter les 20km de marche qui nous séparent de notre première étape.

Au total, la distance à parcourir est d’un peu plus de 50km. Les deux premiers jours, ce sont 4h de marche le matin, plus environ 3h30 l’après-midi. Le troisième et dernier jour, il faut compter 4h avant d’arriver au lac tant attendu !

Il faut savoir qu’il fait très chaud la journée, et vite froid lorsque le soleil se couche… Prévois de la crème solaire et des vêtements chauds!

Le parcours est plutôt agréable, avec quelques montées assez raides mais dans l’ensemble, cela reste adapté à tous, même à des novices comme moi!

DES PAYSAGES A COUPER LE SOUFFLE

DES RENCONTRES UNIQUES

LA VIE DES ETHNIES DANS LES VILLAGES

Dans la plupart des maisons qui accueillent les trekkeurs, il n’y a ni électricité ni eau chaude (d’ailleurs il n’y a pas non plus de salle de bain!). En guise de douche, tu peux te servir au seau dans un grand réservoir d’eau disons bien rafraichissante !
C’est vrai, le confort est basique, mais ce que tu vas expérimenter pendant deux nuits, ces Birmans le vivent au quotidien. Et ils n’ont pas l’air malheureux pour autant.

Après une petite douche revigorante, tu peux te promener dans le village en attendant le diner. Les habitants sont habitués aux trekkeurs, et la plupart des villages sont si petits que tu ne risque pas de t’y perdre.
De mon côté, je me faufile dans la cuisine quelques minutes pour observer le savoir faire de notre hôte. La marmite cuit à même le sol sur des braises brûlantes et l’odeur est enivrante !

Après un repas excellent (je n’ai jamais aussi bien mangé en Birmanie que pendant ce trek), il est l’heure d’aller se coucher et reprendre des forces pour la journée de demain.
Nous dormons tous les trois dans une pièce où sont disposés des matelas sur le sol, et la simple vue de ces grosses couvertures moelleuses me donne déjà envie de me glisser dedans !

L’équipe de choc !

LE TREK KALAW – INLE EN BREF

POUR QUI ?

Tout le monde ! Du trek d’une après-midi à trois jours, chacun peut y trouver son compte en fonction de ses envies et de sa motivation.

COMBIEN ?

Entre 30 et 80€ par personne tout compris, selon l’agence et le nombre de personnes.

COMMENT ?

Avec un guide! Je recommande vivement l’agence A1 Trekking, très pro et bon marché. Ils ont un petit bureau au centre de Kalaw. Notre guide Piké et notre chef cuisinier Wahid ont rendu cette expérience familiale et très plaisante.

POURQUOI ?

Pour la beauté des paysages, mais surtout pour les rencontres inattendues sur la route et la beauté et l’accueil des villageois. Et parce qu’au bout le voyage continue avec la découverte du Lac Inle !


PROCHAINE ETAPE

En route pour le Le lac Inle et ses merveilles !

Le village de Kalaw

Situé dans l’état Shan, le village de Kalaw est bien connu pour être le point de départ de nombreux treks dont le plus connu, jusqu’au lac Inle. Même si l’idée d’un trek ne t’emballe pas, je te conseille (si tu as le temps) de passer une ou deux nuits à Kalaw, où l’ambiance est si particulière.

ARRIVER À KALAW

C’est en bus de nuit depuis Bagan que j’arrive à Kalaw, un peu avant 4h du matin. Le bus te dépose en bord de route, juste devant le Winner hôtel. Il y a de nombreux trajets de bus de nuit proposés, et tous arrivent plus ou moins à la même heure au village.

Pas de panique, les guest houses sont habituées à ces heures d’arrivée et si tu trouves porte close en arrivant, il y aura forcément une sonnette ou un numéro de téléphone. Promis, tu ne passeras pas la nuit dehors ! Même si tu réserves pour la nuit à venir, la plupart des Guest houses te donne la chambre à ton arrivée, sans supplément.

À FAIRE À KALAW

Kalaw étant situé à 1 300 mètres d’altitude, la température est ici plus basse qu’à Mandalay, Yangon ou Bagan. Prévois des vêtements chauds, surtout si tu comptes faire un trek d’une nuit ou plus, car il peut faire très froid la nuit.

Au delà des treks, voici ce que tu peux faire pendant ton séjour à Kalaw :

LE TEMPLE AUUNG CHAN THA ZEDI

Oui encore un temple (je ne m’en lasse pas !). Ce joli monastère situé en plein coeur du village aborde une étincelante stupa en mosaïques de verre doré. J’aime énormément cet endroit, il est toujours très calme et apaisant.

Lorsque j’ai visité les lieux pour la première fois, j’ai eu la bonne surprise de faire la connaissance de petits moines qui me regardaient curieusement. Car en plus d’être un temple, Aung Chan Tha Zedi abrite aussi un monastère dans lequel vivent les moines du village.

LA MOSQUÉE DE KALAW

Il existe à Kalaw une communauté musulmane importante et tu peux donc trouver au centre du village un jolie Mosquée verte claire. Les visites sont autorisées en dehors des heures de prières. Si tu es une femme, on ne te demandera pas de te couvrir les cheveux. Cela dit, comme dans tout édifice religieux, une tenue correcte est exigée.

LA GROTTE DU BOUDDHA

Etant une très grande claustrophobe, je ne l’ai malheureusement pas exploré moi-même mais il parait que c’est LE LIEU à visiter dans les environs. La grotte se trouve en réalité dans le village de Pindaya, à une heure de route de Kalaw. La grotte du Bouddha, aussi appelée Shwee Oo Min est un lieu bien connu des pèlerinages et renferme quelques 10.000 statues de Bouddha en or, rien que ça!

Source: Pinterest

KALAW EN BREF

OÙ DORMIR ?

LAmigo Motel
Chambre très propre est disponible tôt le matin. Intérieur tout en bois pour une ambiance chalet et familiale. D’ailleurs, la famille qui tient l’établissement est tout simplement adorable.
19€ la chambre double avec petit déjeuner.

OÙ MANGER ?
  • Sprounting Seeds Cafe & Bakery
    Très bonne adresse pour les végérariens ! L’endroit est cosy et l’ambiance est à la détente. Prix très corrects.
  • Red House bar & restaurant
    Restaurant italien tenu par un couple Italo-Birman, très agréable pour changer un peu de la nourriture locale. Le restaurant est sur deux niveaux, et propose une très belle terrasse à l’étage (souvent pleine). Les pizzas sont excellentes et le vin est un bonheur !

PROCHAINE ÉTAPE

3 jours de trek dans les campagnes birmanes ! Rien que d’y penser, je me dis que je serais bien restée à Kalaw ! Si tu ne te sens pas l’âme d’un randonneur, tu peux rejoindre Inle en petit train local, il parait que l’expérience vaut le détour.