Le Bouddhisme Theravada

Le Bouddhisme Theravada est prédominant en Asie du Sud Est.
Idéologie méconnue en Occident, le Bouddhisme attire autant qu’il fascine. Mais qu’est ce que le Bouddhisme Theravada réellement ?
Voici un article très simplifié pour en savoir un peu plus.

POUR COMMENCER

Le Theravada est une des branches principales du Bouddhisme et également une des plus anciennes. Egalement connu sous le nom de « Doctrine des Anciens », le Theravada est fondé sur le Tripitaka, qui est un ensemble de textes fondateurs basés sur les paroles de Bouddha et rédigés en Pali.

Le Bouddhisme rejette l’idée d’un Dieu créateur et tout puissant.

Jeunes moines dans un temple à Inle, Birmanie

QUI EST BOUDDHA ?

Le terme de Bouddha renvoie souvent au fondateur du Bouddhisme, Siddharta Gautama. Siddarta Gautama est né au VIèm siècle avant J-C, à Lumbini au Népal. Il est un être humain devenu bouddha par lui-même.

Il épouse la princesse Yasodhara et devient roi. Il vit dans le respect de l’Hindouisme et les premières années de la sa vie lui apportent beaucoup de joie.

A l’âge de 29 ans, il fait 4 rencontres importantes : un vieillard, un malade, un cadavre et un ermite. Les 3 premiers lui font prendre conscience de la souffrance. L’ermite quant à lui lui montre la sagesse.

Siddharta Gautama renonce alors à son titre de roi et quitte son palais pour mener une vie simple, et se consacre à l’apprentissage et à la méditation.

Selon la tradition, c’est au bout de 6 ans qu’il atteint l’illumination, alors qu’il médite sous un arbre. Cette illumination, ou éveil, est selon lui, accessible à tous les êtres. Elle s’appelle la Bodhi et celui qui l’atteint devient alors un Bouddha.

Bouddha va donc propager son message et enseigner le Dharma à ceux qui souhaiteraient comme lui, atteindre l’éveil.

Le bouddha en terme plus général désigne donc un être qui a atteint l’éveil.

Dessin de Bouddha atteignant l’Eveil
Représentation du premier sermon de Bouddha

L’ENSEIGNEMENT DE BOUDDHA

Pour le Bouddhisme Theravada, le but ultime est d’accéder soi – même à la délivrance.

Le coeur de l’enseignement de Bouddha est contenu dans les 4 nobles vérités :

1 – La Vérité de la souffrance
2 – La Vérité des causes de la souffrance
3 – La Vérité de l’extinction de la souffrance (constatation)
4 – La Voie vers l’extinction de la souffrance

Une fois les 4 nobles vérités intégrées, la Voie vers l’extinction de la souffrance est le Noble chemin octuple, qui guide l’être vers l’éveil spirituel, le Nirvana.

L’octuple sentier se fait donc en 8 temps :

1 – La vision juste. C’est la compréhension des 4 nobles vérités.

2 – La pensée, ou intention juste. Une pensée juste est débarrassée de tout conditionnement et dénuée d’émotion ignorante ou malveillante.

3 – La parole juste. Est une parole bienveillante, qui apporte du positif à l’interlocuteur.

4 – L’action juste. Une action juste est une action qui est en accord avec les lois de l’Univers. L’action juste est en parfaite harmonie avec le moment présent.

5 – Les moyens d’existences justes. Cela signifie gagner sa vie avec droiture, sans avoir recours à des activités illégales ou néfastes pour l’homme ou l’animal.

6 – L’effort juste. C’est l’effort de mettre en application les enseignements de Bouddha.

7 – L’attention ou la conscience juste. C’est la prise de conscience de soi, de son corps, de ses émotions, mais aussi de tout ce qui nous entoure. C’est être pleinement conscient, présent et sans jugement.

8 – La concentration ou méditation juste. La méditation se caractérise par l’abandon des états néfastes et conditionnés. C’est un retour à l’instant présent, l’abandon de sa conscience personnelle pour fusionner avec la conscience universelle.

Procession des moines à Mandalay, en Birmanie

LE BOUDDHISME AUJOURD’HUI

La pratique du Bouddhisme est très importante dans les pays d’Asie du Sud Est. C’est une philosophie d’Etat, pratiquée par l’ensemble de la population. La plupart des jours fériés et des fêtes nationales sont en l’honneur de Bouddha ou chacun se retrouve en famille au monastère pour se recueillir.

Les hommes ont le devoir de pratiquer la vie de moine, au moins une fois au cours de leur vie (un peu comme le service militaire chez nous). Ils peuvent revenir à la vie laïque quand ils le souhaitent. La plupart d’entre eux deviennent moines lorsqu’ils sont encore jeunes, avant de se marier. Il est courant également pour les enfants de faire l’expérience de la vie au monastère, généralement pour une période plus courte.

Jeunes moines dans un temple de Chiang Mai en Thaïlande

Je me souviens d’une discussion que j’ai partagé avec un homme birman assez âgé au sujet des moines. C’était lors de mon premier voyage en Birmanie et j’étais évidement très intriguée par ces personnages.
J’ai demandé à cet homme si les moines avaient le droit d’abandonner le monastère pour revenir à une vie « normale ». Voici ce qu’il m’a répondu:
« il y a des moines qui décident de passer leur vie au monastère et puis il y en a qui tombent amoureux et qui choisissent l’amour. Même si un moine n’est pas censé regarder une femme, ça arrive. Qu’est ce qu’on peut faire contre l’amour? Il n’existe rien de plus puissant. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s